Derniers sujets
» Présentation de LEUDET- Bourgineau
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeAujourd'hui à 20:24 par LEUDET- Bourgineau

» Présentation de Garrylll
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeLun 17 Fév - 5:53 par Garrylll

» Présentation d'ESPITALIER
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeDim 9 Fév - 8:40 par Fab

» Présentation de Noret
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeDim 9 Fév - 8:39 par Fab

» Présentation de Gautier Hache
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeDim 9 Fév - 8:35 par Fab

» Présentation de bordeaus par lui-même
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeMar 4 Fév - 0:27 par Noret

» centres d'hébergement d'enfants déplacés
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeDim 2 Fév - 22:34 par Noret

» Juin 1940 - L'évacuation
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeDim 2 Fév - 22:19 par Noret

» Feldkommandantur Orléans
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeMer 4 Déc - 2:20 par jojo1957

» 21ème RI 25 Mai au 17 juin1940
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeMar 3 Déc - 4:58 par BALOGE

» l'administration militaire (Feldkommandantur) dans le Loiret
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeDim 1 Déc - 23:42 par jojo1957

» Orléans-Bricy les premiers jours de l'occupation
16 août 1944, libération de SARAN Icon_minitimeVen 8 Nov - 22:29 par bcnn


16 août 1944, libération de SARAN

Aller en bas

16 août 1944, libération de SARAN Empty 16 août 1944, libération de SARAN

Message par Fab le Jeu 15 Aoû - 20:07

Article paru le 16/08/13 dans le journal la République du Centre

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le 16 août 1944, les alliés venant d’Ormes, libèrent la commune de Saran. C’est la fin du tunnel et de l’occupation allemande. - Sarradin Chantal

Mobilisation, exode, construction de bunkers, couvre-feu… Saran a tourné cette page historique, il y a précisémentbn 69 ans.

16 août 1944, arrivant d'Ormes, les alliés entrent dans Saran. C'est la libération, après quatre années d'occupation allemande.

Une période vécue par une population composée de 2.011 habitants, loin des champs de batailles, des trahisons historiques ou des résistances héroïques.

Pourtant, l'année 1940 commençait mal. L'hiver avait été rude. Les gelées avaient gravement endommagé les chemins. Mais c'était peu de choses en comparaison des quatre années que la population allait vivre.

La mobilisation tout d'abord. Pour des hommes qui ne reverront Saran qu'en 1945. La population se prépare, et la municipalité recense les caves susceptibles de servir d'abris. Puis, c'est l'exode en septembre 1939.

Celle des autres tout d'abord. Le préfet demande au maire de Saran, d'accueillir 802 parisiens. Certains se souviennent encore du flot qui déferlait du nord vers le sud, avant celle des Saranais, essentiellement des agriculteurs.

Saran se vide alors de sa population. Seule une vingtaine de personnes avec, à leur tête le premier adjoint, M. Mathieu et le garde-champêtre, André Beaudenon, se rassemblent dans une ferme, afin d'attendre les Allemands.

Les Saranais reviendront cinq jours plus tard. À la mi-juin 1940, Les Allemands s'installent dans quelques maisons bourgeoises, avant de prendre possession du terrain d'aviation avec quelques petits avions. Ils construisent des bunkers qui le rendront inutilisable.

Les Saranais s'installent dans l'occupation et recommencent à vivre, malgré les rationnements et les fameux tickets, le travail obligatoire et les réquisitions.

Le quartier des Aydes lourdement touché
C'est aussi la période du couvre-feu, avec l'arrêt des manifestations. Les fêtes et les bals sont suspendus, ce qui poussera un groupe de jeunes Saranais à organiser des bals clandestins. Puis c'est la libération, et la fin du tunnel. Dès le mois de mai 44, jusqu'au mois d'août, la gare des Aubrais sera une cible des alliés, et le quartier des Aydes lourdement frappé. On recensera, 3 morts, 9 blessés, 39 maisons détruites et 143 partiellement. Conséquence : pendant près de quatre mois, les Saranais des Aydes viendront se réfugier la nuit, dans les fermes proches où l'on s'entasse à 30 ou 40.

Le soir de la libération, Saran fêtera sa délivrance par un grand bal populaire devant la mairie. Deux femmes auront le crâne rasé, pour leurs rapports avec les Allemands.

Pratique. Sources : plaquette « Une petite commune sous l'occupation, Saran ». Groupe d'histoire locale.

source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
Fab
Fab
Admin

Messages : 1299
Points : 2755
Date d'inscription : 25/08/2010

https://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

16 août 1944, libération de SARAN Empty Re: 16 août 1944, libération de SARAN

Message par Martin Jean-Pierre le Ven 16 Aoû - 1:45

Very Happy  Merci Fab !
Martin Jean-Pierre
Martin Jean-Pierre

Messages : 149
Points : 185
Date d'inscription : 13/05/2013
Age : 74
Localisation : Vienne

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum