laisser un message

Agrandir le chat .
Derniers sujets

Une roquette et un obus de la Seconde Guerre retrouvés en forêt de Montargis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une roquette et un obus de la Seconde Guerre retrouvés en forêt de Montargis

Message par Fab le Jeu 18 Sep - 19:01

Article de La République du Centre du 19/09/14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Cette munition américaine, datant de la Seconde guerre mondiale, était utilisée dans un bazooka. 70 ans après, l’explosif qu’elle contient est encore intact.

Une équipe de démineurs s’est déplacée, hier, de Versailles, pour récupérer, avant destruction, des munitions de la Seconde Guerre mondiale, retrouvées en forêt de Montargis.

Le camion siglé « Déminage » roule à faible allure dans la forêt de Montargis, jusqu’au périmètre de sécurité délimité par de la rubalise.

Sous la rouille,le TNT est intact

En un coup d’œil sur deux pièces métalliques dévorées par la rouille, les deux agents du ministère de l’Intérieur comprennent ce à quoi ils ont affaire : « Roquette 2.36 américaine de bazooka et obus perforant allemand », lance l’un d’eux, sans esquisser la moindre émotion.

Ces munitions ont été retrouvées la veille (mercredi), par un Montargois muni d’un détecteur de métaux. Dans un grand trou : « C’est un fourreau de destruction de munitions. Après guerre, on les entassait là pour les détruire. » Avec, parfois, des ratés.

Après la découverte, la police montargoise avait entouré la zone d’un périmètre de sécurité. Des patrouilles avaient été envoyées sur site toutes les deux heures, pour dissuader les curieux de s’approcher.

Selon les deux professionnels des explosifs, le risque était moindre : « À part si on lance ça dans un feu. Sous la rouille, l’explosif (ici, de la tolite, comparable à du TNT) est intact », note l’un d’eux, en grattant la surface roussie de la roquette.

Ce genre d’opération constitue la majorité du travail des démineurs français. « Chacun de nous fait 150 à 200 opérations par an. Pour 4 ou 5 très délicates ». Les colis piégés sont bien plus rares que les obus oubliés.

Après un bref ratissage, qui leur aura permis de retrouver quelques petits obus supplémentaires, les deux agents ont repris leur tournée. Les « trouvailles » vont être acheminées vers un dépôt dans l’Essonne et détruites. Pour de bon, cette fois.

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1189
Points : 2617
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum