Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Le camp de Jargeau (1941-1945)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le camp de Jargeau (1941-1945)

Message par Fab le Mer 28 Mai - 7:16

Le camp de Jargeau a ouvert au printemps 1941 (1), sur ordre de La préfecture du Loiret, qui se conformait au désir des allemands de ne plus avoir de « vagabondage » sur Les routes.

1 720 personnes ont été internées dans ce camp de 1941 à 1945, dont 1 190 Tsiganes, des étrangers jugés
indésirables, des prostituées et des réfractaires au STO (Service du Travail Obligatoire en Allemagne).
Le camp de Jargeau était « un Centre de Séjour » surveillé par un commandant et des gardiens français
.
Tous souffraient de la faim, du manque d’hygiène. Plusieurs enfants sont morts dans les deux premières années de leur vie, faute de soins, de chauffage… Il était attribué 150 gr de bois par personne. Pour remédier à cela on a envoyé des internés faire de la coupe de bois dans la forêt de Fay-aux-Loges, mais le manque de locomotion ne permettait pas de faire de grosses provisions.

Certains habitants de Jargeau leur donnaient parfois du pain et même aux enfants des bonbons. Les vêtements ont aussi fait cruellement défaut, l’administrateur du camp récupérait de vieux uniformes militaires pour faire des vêtements aux enfants.

Quant à la nourriture : à part des navets et des choux quelquefois mélangés avec des pommes de terre ou des carottes, les internés n’avaient de la viande que le dimanche à midi. Tous les jours il n’y avait que 120 litres de lait pour le camp, dont 40 litres pour les enfants allant à l’école.

L’école : elle se tenait à l’intérieur du camp. La plupart des enfants n’avaient jamais fréquenté l’école, beaucoup ne savaient même pas le français. L’école comprenait 4 classes d’environ 37 enfants chacune, une classe pour les filles de 6 à 10 ans, une pour les filles de 10 à 14 ans, idem pour les garçons, une cinquième classe s’est ouverte pour les enfants de 4 à 6 ans. Trois institutrices et deux instituteurs ont été nommés par l’académie du Loiret. En 1942, une colonie de vacances est organisée l’été à Fay-aux-Loges.
L’école a fermé définitivement en octobre 1945.

Jargeau fut libéré le 16 août 1944 par les FFI (Forces Françaises de l’Intérieur), mais le camp des Tsiganes est resté en fonction jusqu’en décembre 1945 sur ordre du commissaire de la République. En septembre 1944 les prostituées sont libérées, en décembre ce sont les internés de droit commun qui partent pour la prison de Blois. Seuls sont restés les Tsiganes.

La dissolution du camp de Jargeau a eu lieu le 31 décembre 1945, 128 personnes étant toujours internés dont 104 Tsiganes. Monsieur Landré, maire de Jargeau, a voulu rappeler ce souvenir en créant une stèle au collège construit à l’emplacement de ce camp. Elle a été inaugurée le 7 décembre 1991.

d’aprèS le livre “le camp de Jargeau” écrit Par pascal Vion.

source : http://www.tuconnaislanouvelle.fr/uploads/Fichiers%20pdf%20word/Journal%20Jargeau-5.pdf

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum