Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Le sous-lieutenant Roger Mouchel à GIEN , 16 et 17 Juin 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sous-lieutenant Roger Mouchel à GIEN , 16 et 17 Juin 1940

Message par Fab le Sam 24 Aoû - 5:12

La ferme de Coulon, le 16 juin 1940 Dimanche

9h : La voie menant à Gien a été bombardée, nous voici partis pour Briare

12h : Arrivée à Briare . Halte près du pont du canal . Les hommes se lavent . Je perds le Caporal André .               Le C.I.D repart . Il n' y a pas de troupes de défense de la Loire . Passage à  Autry le Chatel . Etape dure, il pleut . Les allemands bombardent Briare et Gien . Ils passent sur la route . Les hommes sont fatigués . Le C.I.D s' étire .

20h : Epuisé le C.I.D s' arrête à la ferme " Le Chêne " à côté de Coulon . Logement de la Compagnie dans deux fermes . Les habitants nous font une omelette et me donnent un lit . Impression d' être au repos . Ce soir tout est calme . S' il n' y avait pas les réfugiés ce ne serait pas la guerre !  

   
La ferme du Coulon, le 17 juin

Repos . Arrêt . On attend nos roulantes et notre T.C. qui fait mouvement par la route . Dans la journée, le canon tonne devant le 141ème RIA au Pont de Sully . Parlementaires : Capitaine Richter . Réponse 11h le pont saute . Bombardement prolongé . Un GRD à cheval monte sur Gien . Nos logeurs s' évacuent .

21h ; Le Caporal Prost et les ordonnances du C.I.D  Gray, Hoche reviennent de Gien . Le convoi ne passera pas, le pont a sauté 300m devant nos chevaux . Maître et Filigat restent avec les voitures . La ville est un enfer, les avions la survolent sans cesse . Les maisons brûlent des deux côtés de la grande rue . Les chevaux des convois prennent peur et partent à fond de train . Des femmes et des enfants évacués, fous de peur, se précipitent , sous les roues des fourgons lancés au galop . Nous avons perdu là nos roulantes, nos fourgons avec nos cantines, nos mitrailleuses nos mortiers de 60 sur les voiturettes .

Bois de Nancay 18 juin .

1h : Réveil . Sébillotte est parti chercher le ravitaillement, il faut se remettre en état de marche .
3h : On a touché le ravitaillement . Chaque homme emporte ce qu' il peut : viande crue, pâtes, boules de pain, riz . Etape avec les tirailleurs sénégalais et les convois d' artillerie :  Passage à Argent .
8h : Aubigny s/Nère . Changement de direction . Bourges est déclarée ville ouverte. Je perds Dougère et Jacques partis en avant chercher du pain . Douyère emmène mes affaires sur le vélo .
11h : Pause à Ménétréole s/ Sauldre . Triste sologne ! Artilleurs coloniaux . Infirmières  d' Orléans. Repas de pâté et de sardines avec du chocolat .
19h : Bois de Nancay . Toilette à l' abreuvoir . Prisonniers boches dans le village. Sommeil sans même une couverture. Bourges est envahi par les allemands dit la rumeur.


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1178
Points : 2596
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum