Derniers sujets
» Vidéo - ORLEANS 1939 à 1945
Jeu 3 Aoû - 23:03 par Fab

» Vidéo - Le maquis de LORRIS et la prise de l'école militaire à PARIS
Jeu 3 Aoû - 22:59 par Fab

» Nouvelle arrivée MARIE-MARTINE et la DAVCC
Mar 1 Aoû - 3:30 par Marie-Martine

» Recherche tombe de mon grand père mort à Sigloy le 18/06/1940
Ven 28 Juil - 2:54 par Fab

» présentation de DURAND
Ven 28 Juil - 2:48 par Fab

» Présentation Didier
Mer 26 Juil - 23:14 par Fab

» Présentation steeven
Jeu 22 Juin - 20:23 par Fab

» Présentation de CGOUACHE
Jeu 22 Juin - 20:16 par cgouache

» Presentation DA SILVA
Lun 29 Mai - 18:35 par DA SILVA

» GIEN : Récit et photos de la Bataille de Gien - 15 au 19 Juin 1940
Ven 26 Mai - 1:58 par Fab

» Gien et Orléans en 1940
Mer 24 Mai - 0:22 par Fab

» Gien, de 1940 à aujourd'hui
Mer 24 Mai - 0:15 par Fab

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


CORMAINVILLE, Les fusillés du 17 août 1944 honorés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CORMAINVILLE, Les fusillés du 17 août 1944 honorés

Message par Fab le Lun 19 Aoû - 9:19

Article dans la République du Centre du 19/08/13



Élus et anciens combattants ont honoré la mémoire des fusillés à l’emplacement de leur exécution. - LEJEUNE André

Samedi, une cinquantaine de personnes s'est rassemblée en souvenir du 17 août 1944. Dans l'assistance, des anciens combattants et des élus, mais aussi des familles, des enfants et petits-enfants de ceux qui ont connu cette sombre période de l'histoire de France.

Minute de silence
Le groupe s'est d'abord rendu à la clairière, où une stèle marque l'endroit exact où ont été exécutés les résistants Armand Lhuillery, Paul Fenin, Charles Sandré, Guy Fortière et Francis Fers.

La minute de silence a succédé au dépôt de gerbes et à l'appel aux morts. Devant la plaque souvenir, en bordure de la route adossée au mur du cimetière, Jean-Luc Legrand, maire de Cormainville, a rappelé le déroulement des événements des 16 et 17 août. Puis, il a donné rendez-vous devant le monument aux morts de la commune pour un dernier hommage à ces héros qui se sont battus pour la liberté de la France.


source : http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/pithiverais-beauce/2013/08/19/les-fusilles-du-17-aout-1944-honores-1661226.html

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1186
Points : 2608
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: CORMAINVILLE, Les fusillés du 17 août 1944 honorés

Message par Invité le Dim 6 Oct - 21:50

Extrait Eure et Loir dernier combat:

Les fusillés de Cormainville

il est 6 heures du matin lorsque la garnison allemande de Châteaudun atteint la petite commune de Varize, plantée sur a N827 à une douzaine de Kilomètres de là. Les Tiger numéro 2 et 10 ferment la marche, l'un remorqué à l'autre. La 5eme Batterie de la Flak Abteilung 196 aura rejoint Bazoches en Dunois, afin de protéger le flanc sud de la troupe, conformément à ce qui lui a été ordonné la veille. La Kampfgruppe est en passe de prendre de nouvelles positions défensives entre Cormainville et Patay (investit pendant la journée du 17 et libéré la veille le 16 août voir Paul Guillaume cat ).

De son côté, la Résistance Dunoise n'a pu investir Châteaudun avant l'arrivée des Américains comme elle l'avait envisagé le 14 août et ceci en raison de la présence inattendue de renforts ennemis acheminés la veille.
Néanmoins, les groupes FFI contrôlent désormais les carrefours stratégiques et contribuent toujours à désorganiser la retraite des Allemands en maintenant une réelle insécurité sur les routes du pays. A Vallainville, par exemple, l'action des FTP a permis d'interdire le passage à la batterie de Flak de Marboué
qui s'apprêtait à rejoindre le gros de la garnison en retraite. Ayant dû revenir sur ces pas, elle sera finalement capturée par les Américains en fin de matinée.

Mais les événements ne sont pas toujours aussi heureux. Car au petit jour, le Capitaine Lhuillery et quatre de ses officiers rejoignent leur PCprès de Conie Molitard. On l'a vu, ils ont pris contact avec l'Etat major du RCT320 à Thiville cette nuit là, chacun croit les Allemands déjà loin, mais lorsuqe la traction finit de négocier le virage à l'entrée du village, il est déjà trop tard. Le tigre Numér 10 en panne bloque la route, et les fantassins alemands montés sur la plage arrière du panzer n'ont plus qu'à cueillir les résistans en pointant leurs armes dans leur direction. D'abord alignés face au mur du château, ils sont conduits à Cormainville sans ménagement pou y être fusillés.

(Quels rapport avec le loiret? Cette colonne d'Allemands investira le 18 août Bazoches les Gallerandes, faisant des frayeur à la population et continuera sa retraite vers l'Est; voir article sur Bazoches les Gallerandes cat )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum