Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Des groupes du Gâtinais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des groupes du Gâtinais

Message par Fab le Lun 17 Juin - 2:16

Des groupes du Gâtinais

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le chemin Prosper existe bien (carte ci-contre) mais la plaque de rue signalant "Chemin Prosper" semble avoir disparu. Et toutes ces rues avoisinantes (Rue Jaillon, Rue Noury, Rue de la Libération) indiquent qu'à un moment donné de notre histoire, on a ressenti le besoin de se souvenir de ces résistants... Mais voilà que cinquante ans après, la plaque a déjà disparu. Qui voudrait oublier ces hommes, ces femmes qui un jour se sont battus pour nous. "Chemin Prosper" a disparu puisse le souvenir de ces gens n'en faire autant. Si nous oublions leurs histoires, ils mourront de nouveau ; si nous oublions leurs histoires, nous serons dans l'ignorance...
En 1942, "Prosper" se développe dans le Gâtinais. Jean Vessière, garagiste orléanais est à l'origine du groupe montargois. Il rassemble autour de lui des résistants actifs(Roger Mercier, dumas..). Lucien Carmignac est désigné chef du groupe de Chuelles... M.N., garagiste … Montargis, Gauthier, cultivateur à Chuelles etc. font partie du groupe. La section s'étend sur presque tout le Gâtinais avec des résistants à Châteaurenard, Courtenay...
En juin 1943, le 16 exactement, un parachutage de trois tonnes d'armes et de munitions est effectué. La famille Carmignac s'occupe de la réception, aidée d'Albert Guillemin (mécanicien de Chantecoq) et de membres montargois comme le garagiste M.N.. La cargaison est distribuée et placée chez les Carmignac et chez M.Guillemin. Mais la gestapo est sur les traces du groupe ; comment a-t-elle retrouvé les résistants : imprudence du groupe ou dénonciation... Des arrestations s'en suivent .
Le 8 juillet, en pleine nuit, les Carmignac, installés au premier étage de leur commerce, entendent des bruits. On a tiré des coups de feu au rez-de-chaussée. Lucien, le père, se munit d'un revolver et aidé de son fils vient à la rencontre des hommes de la gestapo. Ils se défendent avec bravoure et en tuent deux...mais le grand nombre des ennemis rend difficile la défense, à deux contre huit : Lucien est touché mortellement. Ses fils essayent l'ultime chance de la fuite mais Norbert (le plus jeune) est tué sur le coup. Roger (l'aîné) , bléssé, réussit quand même à s'enfuir. Cherchant refuge, il va à la ferme de M.Gauthier qui après examen d'un docteur l'emmène à l'hopital. Là, il sera découvert par les Allemands et après rétablissement, sera déporté. Une perquisition est faite dans la maison, Mme Carmignac est menottée. Mais dans la demeure, il n'y avait aucune trace d'armes. La Gestapo, qui avait préalablement arrêté M.N., l'emmène sur les lieux. L'homme, gêné par la présence de la veuve, ne parle pas mais conduit les Allemands à la cachettes d'armes... Et là, elle est vide : en effet M.Carmignac, après avoir appris l'arrestation de M.N. les avait démènagées chez M.Gauthier. Au courant du massacre des Carmignac grâce à Roger, il jugea bon de déplacer de nouveau les armes dans les bois. Il n'est donc pas chez lui quand les Allemands arrivent à son domicile. A son retour, travail effectué, il est cueilli par la Gestapo qui l'attendait. M.Gauthier sera déporté. M.N. sert dans cette affaire et ce, dès son arrestation, d'indicateur de l'ennemi. Libéré, il file en Belgique, où il disparaît.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lucien Carmignac
Chef du réseau "Prosper" du Gâtinais
Assassiné par les allemands le 8 juillet 45
Madame Carmignac
à son retour de déportation
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Roger Carmignac
à son retour de déportation
Luce Carmignac
Combattant FFI
Croix de guerre
Norbert Carmignac
Assassiné par les allemands le 8 juillet 1944
 
La famille Carmignac de Chuelles 
(Réseau "Prosper")
Suite à toutes ces arrestations, le réseau "Prosper"est dispersé. Mme Prosper s'affilie au groupe "Jean-Bart" de l'Yonne. Vessières se cache à Nogent-sur-Vernisson et dans d'autres communes avoisinantes. Avec Mercier, après de nouvelles arrestations, il est contraint de partir sur Paris. Mercier est présenté au colonel O'Neill.Tandis que Vessière ne peut redescendre dans le Loiret, Mercier retourne à Sceaux. MM. Mercier et Gaillardon veulent prendre contact avec leurs chefs. O'Neill devant se cacher, ils rencontrent le colonel fondateur de V.P.O. (Volontaires Paysans et Ouvriers) et sont nommés respectivement responsable du mouve'ment du Loiret et responsable en Seine-et Marne... Au départ, la résistance du Loiret s'est organisé avec le réseau Buckmaster ("Prosper") et après des arrestations massives doit se remodeler par l'intermédiaire des V.P.O.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si un jour quelqu'un a fait
L'effort de se souvenir
Nous, générations de l'avenir
Ne devrons jamais
Faire tomber ces hommes et ces femmes
Dans l'oubli


Source : http://apprendreenligne.net/bouat_98_99/gatinais.html

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum