Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


SULLY SUR LOIRE - Juin 1940, la semaine sanglante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SULLY SUR LOIRE - Juin 1940, la semaine sanglante

Message par Fab le Ven 16 Nov - 17:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le 18 juin 1940 à 12h31, l’armée française fit sauter le pont de Sully-sur-Loirepour retarder le passage des Allemands. - Kalouguine Jean-Michel

En 1940, le passage de l’armée allemande par Sully et la panique qui s’ensuivit entraînèrent la mort de nombreux Sullylois et la destruction du centre-ville.

Quoi de plus paisible et grandiose que ce que voit de la ville un promeneur traversant le pont ? C'était la réflexion de Martial Fournit, témoin direct des journées de juin 1940… « Ces passants attardés […] auront peine à croire que par un chaud dimanche d'été, le 16 juin 1940, sur ce pont, s'associaient l'épouvante et la mort ; qu'une foule traquée, désordonnée, fuyait dans la folie d'une immense clameur, ponctuée et amplifiée par les sifflements et les éclatements des torpilles, par le tac-à-tac des mitrailleuses, qui tuaient sans discrimination, militaires et surtout civils. »

La défaite des troupes françaises
La guerre s'était invitée brutalement dans les foyers français par le discours de Paul Raynaud, le 13 juin, annonçant d'une voix sépulcrale l'incroyable défaite des troupes françaises dans le nord. Les routes se couvrirent alors d'un flot ininterrompu de réfugiés affolés se dirigeant vers le sud.

À Sully, dès le 11 juin, on notait une augmentation considérable de la circulation sur le pont suspendu. Les autorités et la population tentèrent d'abord d'organiser ce début de chaos : on ouvrit les hôtels et les hospices pour des convois de blessés.

Le 13 juin, il n'y avait déjà plus de médecins en villes pour les civils et les magasins étaient dévalisés. Le champ de foire se garnit de voitures abandonnées avec leurs attelages. Le 14 juin, devant le nombre de réfugiés en panne d'essence, bloquant le pont, l'autorité militaire se décida à les ravitailler pour libérer le passage aux convois de l'armée. Il fallut requérir un piquet militaire pour maintenir l'ordre, dans l'affolement on vit des civils décharger leurs vieux parents à la porte de l'hospice et… repartir ! D'autres abandonnèrent ce qu'ils traînaient depuis des jours. Certains se jetèrent à l'eau pour traverser, beaucoup disparurent, emportés par le courant.

Le samedi 15 juin porta le chaos à son comble : la mairie reçut un télégramme ordonnant l'évacuation. Voyant la foule bloquée à l'entrée des ponts, beaucoup de Sullylois eurent l'heureuse idée de sortir de la ville pour se réfugier dans les bois.

Les premières bombes explosèrent vers 17 h 30. Les ponts étaient visés, sans succès. Un second bombardement s'abattit vers 22 heures sur Sully, sans autre résultat que de souffler l'hospice. Le dimanche 16 juin, les avions revinrent, les maisons commencèrent à disparaître dans les flammes. Profitant de la panique générale, des pillards se mirent à l'oeuvre, certains furent même tués par les bombardements.

Vers 11 h 30, d'autres bombes écrasèrent la ville, manquant la gare qui était visée mais tuant encore d'autres civils. L'église Saint-Ythier fut sérieusement touchée, un soldat agonisant sur les marches du portail, les portes défoncées et transpercées d'éclats tuant d'autres soldats à l'intérieur. Les bombardements se poursuivirent toute la soirée, presque sans interruption.

Manquant d'essence, un groupe d'environ soixante personnes en attendait près du garage Albert-Moreau : vers 17 heures un violent bombardement balaya l'endroit, en tuant une trentaine. Sur le pont, on décida enfin de détruire les chicanes de bétons posées pour contrôler les passages, qui avaient causé la mort de dizaines de personnes, et ralenti et gêné, sinon empêché, la retraite de l'armée.

Des femmes suppliant
les soldats
Le 17 juin, la circulation sur le pont routier fut désormais interdite et réservée aux militaires, des pièces d'artilleries braquées sur Saint-Père. Dès 5 heures du matin, les civils empruntèrent le pont de chemin de fer, ultime passage, dans un défilé ininterrompu.

Les premiers accrochages avec les avant-gardes allemandes se produisirent au milieu de femmes qui suppliaient les soldats français de ne pas tirer. Mais le temps n'était plus à la pitié, et les premières rafales furent échangées. Devant cette résistance, les Allemands n'insistèrent pas et se retirèrent.

Le 18 juin 1940, des parlementaires allemand essayèrent d'obtenir la capitulation des troupes françaises. Le général Duchemin, commandant la 3 e division légère d'infanterie (DLI), fit savoir qu'il avait mission d'interdire le passage de la Loire et qu'il l'interdirait. À midi, heure limite de l'ultimatum, l'ennemi agita un drapeau blanc, espérant obtenir la reddition des troupes, mais dès que le dernier homme du 141 e rejoignit sa section rive sud, l'ordre de mise à feu des charges de démolition fut donné, et le pont s'écroula dans la Loire. Il était 12 h 31.

Le pont de chemin de fer ne put être détruit, faute d'explosifs suffisants. Dans Sully, l'incendie allumé à la fois par les bombardements de l'aviation et de l'artillerie se développa, gagnant l'ensemble du centre-ville, dont l'anéantissement devait être quasi-total.

Les combats menés par les 140 e et 141 e régiments d'infanterie alpine de la 3ème DLI cessèrent le 18 juin dans la nuit, date à laquelle l'ordre de repli leur fut donné afin d'échapper à l'encerclement.

Le 19 juin, les Allemands franchirent la Loire sans rencontrer aucune résistance.

Jean-Michel Kalouguine

source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1178
Points : 2596
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: SULLY SUR LOIRE - Juin 1940, la semaine sanglante

Message par Martin Jean-Pierre le Mer 16 Avr - 6:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Glanée sur le site Delcampe cette photo amateur du pont de Sully détruit en Juin 1940
avatar
Martin Jean-Pierre

Messages : 104
Points : 136
Date d'inscription : 13/05/2013
Age : 71
Localisation : Vienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum