laisser un message

Agrandir le chat .

Claude Lerude, un héros de la Résistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claude Lerude, un héros de la Résistance

Message par Fab le Dim 24 Juin - 1:21

22/07/2003

Mort d'épuisement en 1945, après avoir été torturé par la Gestapo et déporté au camp de Neuengamme, Claude Lerude était le chef charismatique du mouvement de résistance "Vengeance". Histoire d'un homme d'honneur.


Claude Lerude était le chef charismatique du mouvement de résistance nommé Vengeance.(Photo DR)

Digne de l'exemple de son père. "Ma chère maman...rassure ceux qui pensent à moi, mais je ne veux pas être plaint. Je savais ce que je faisais et je ne suis pas une pauvre victime. La vie est belle quand on est d'accord avec son intelligence, en harmonie avec l'Intelligence qui gouverne le monde...". Ecrits à sa mère, le 23 janvier 1944, de sa cellule de la prison allemande, rue Eugène Vignat, ces mots courageux témoignent de la profonde foi religieuse et de l'intense conviction patriotique qui animent le jeune Claude Lerude, âgé de 23 ans, arrêté, sur trahison, le 16 janvier à son domicile orléanais.

En octobre 1942, son entrée résolue en résistance, se veut digne de l'exemple de son père gazé de la Grande guerre qu'il perd à 8 ans et s'inscrit dans ses engagements de jeunesse. Scout-routier, Claude Lerude devient un chef à l'incontestable ascendant. En 1939, chargé, à Orléans, comme caporal, d'un groupe d'insoumis, il leur impose son autorité bienveillante et énergique. Au début du régime de Vichy, responsable d'un Chantier de jeunesse, il entraîne dans son dynamisme 200 jeunes recrues de 18 à 20 ans.

Sous le pseudonyme de Paul VIII. En 1943, soutenu par quelques anciens camarades de lycée et du scoutisme, il devient le chef charismatique du mouvement "Vengeance" pour 5 départements, sous le pseudonyme de Paul VIII. Dans tout le Loiret, il fonde plusieurs groupes de résistance et organise des Corps francs qui comptent, début 1944, quelque 3000 hommes. Mi-janvier 1944, arrêté et torturé par la Gestapo, Claude Lerude n'avoue rien et réussit, vers le 15 février, à transmettre à ses camarades un message contenant ses consignes pour la sauvegarde du mouvement et qui se termine par un "On les aura, Merci !".

Le 12 mars, jour anniversaire de son père, il écrit à sa mère "sa bague et sa montre me rappellent le soldat qu'il fut. Peut-être que lui n'aurait pas été un vaincu et n'aurait pas fini la guerre comme prisonnier mais il aurait été le premier à lutter..." Claude Lerude est transféré, le 25 mars, à Fresnes puis déporté à Neuengamme. Le 7 mai 1945, il meurt d'épuisement à Ludwigslust dans le sud du Mecklembourg. Les troupes alliées lui rendent alors les honneurs. Son dernier message à sa mère, écrit le 16 août 1944, était d'une piété toute filiale, "mon coeur est auprès de toi à Orléans ...Nous nous retrouverons toujours tous les deux en Dieu".

J-M.Flonneau.


2 juin 1920 : Naissance à Orléans.
Octobre 1942 : Entrée dans la Résistance.
16 janvier 1944 : Arrestation par la Gestapo.
7 mai 1945 : Décès à Ludwigslust (Allemagne).


source : http://www.loiret.com/claude-lerude-un-heros-de-la-resistance-figures--1391.htm?RH=1296036398857

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1192
Points : 2622
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum