laisser un message

Agrandir le chat .

JARGEAU Juin 1940 : le sergent PIQUEPAILLE défend la ville avec le 107e Régiment d'Infanterie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JARGEAU Juin 1940 : le sergent PIQUEPAILLE défend la ville avec le 107e Régiment d'Infanterie

Message par Fab le Lun 14 Mai - 7:22

Je vous livre ci dessous la correspondance par mail avec un membre du forum dont le père , soldat au 107 ème RI (Régiment d'Infanterie) s'est battu à Jargeau, petite ville des bords de Loire, pour empêcher le passage des troupes allemandes :

" Je m'étais inscrit l'an dernier (sur le forum Loiret 39/45) après avoir retrouvé un document dans les papiers de mon père décédé.

Il avait participé activement ( le dernier à se replier avec sa section ) aux combats de Villeparisis puis vers Jargeau en juin 1940, son régiment étant celui d'Angoulême en Charente. Je n'ai pas trouvé de documents pour les combats près de Jargeau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le pont de Jargeau en Juin 1940

Il m'avait raconté plusieurs fois cet épisode dramatique ( et pour ma part que je trouve héroïque) de sa vie.

Beaucoup ont combattu activement face à l'envahisseur avec peu d'armes ( fusil mitrailleur contre troupes puissamment armées ) ce qui a parfois été oublié.

Le seul document que j'ai pu retrouver c'est la citation à l'ordre de la Brigade ( daté du 29 juin 1940) , ce qui me permet cependant de vous apporter quelques précisions.
Il s'agit du 107 è RI d'Angoulême ( Charente ) 1ère compagnie
VII armèe
24è corps d'armée
43è division
( signature: pour le Colonet GRELOT , le Lt Colonel MORIN, chef de l'état major ).

Mon père le Sergent PIQUEPAILLE Maurice , né en 1914, a reçu cette citation pour s'être porté volontairement en avant avec quelques hommes de sa section pour empêcher l'infiltration ( franchissement de la Loire) à Villeparis pendant au moins une journée le 13 juin 1940, afin de permettre le repli des troupes. Ensuite il a participé aux violents combats de rue de Villeparisis ou un autre Charentais a été tué à côté de lui. J'ai des informations grâce à une personne qui comme vous à Villeparisis a rassemblé quelques documents et témoignages.

Mon père et sa section n'ont pas été fait prisonniers, ils se sont repliés avec leurs armes jusque vers Bellac Haute Vienne si ma mémoire est bonne.

Il a repris son travail à Angoulême, a été requis par une organisation (Todd ) pour travailler à Cap Breton pour la construction de blokkaus ( mur de l'Atlantique ),. A l'occasion d'un transport en train, ( les Allemands les ramenaient vers Angoulême et au delà) il a sauté du train juste avant un tunnel pour s'échapper en espérant qu'ils ne pourraient pas tirer à ce moment là. Il s'est donc caché pendant un certain temps...et ce sont des bombes alliées qui ont détruit le logement où il était , ironie de l'histoire! Donc il est revenu avec ma mère vers son lieu de naissance ou il a échappé de peu à la mort après avoir été contraint de remettre son vélo et les sacoches ! à des soldats Allemands qui se repliaient en 1944.

Il a parlé de Jargeau mais malheureusement , il n'a jamais écrit ni voulu que j'écrive ce qu'il avait fait et bien sûr comme tout enfant , on est persuadé qu'on se souviendra de tout, mais ce n'est pas le cas.

Le 107 ème RI est allé dès septembre 1939 jusqu'en Allemagne, je dis bien en Allemagne avant de se replier en Alsace, pendant plusieurs mois et de se replier ensuite en passant par le Loiret.

IL a souvent parlé de bombardement d'artillerie pendant plusieurs jours qi'ils avaient subis en Alsace/Lorraine, il a cité Haguenau, Breidenbach , ville par laquelle ils ont pénétré en territoire Allemand.

Concernant les réfugiés , il en a parlé en précisant que les personnes partaient en laissant souvent les animaux dehors et les maisons parfois non fermées , mais je ne sais plus dans quelle région. Une seule anecdote que je n'ai pas oublié, c'est qu'ils avaient faim et qu'étant entrés dans une maison abandonnée par ses habitants, ils avaient trouvé un rôti tout prêt sur la table, oubli par la précipitation ? ILs n'ont pas su, mais ne l'ont pas mangé au cas où les habitants auraient empoisonné la viande pour les envahisseurs. Car mon père et son régiment sont restés au contact de l'ennemi en arrière garde si je me souviens bien.

Pour Jargeau ou près de Jargeau, où dans un autre lieu ? il me semble qu'une partie du régiment ou d'un autre tirait des obus de mortier, car il y a longtemps, il avait retrouvé un camarade qui était chargé de tirer les obus à l'époque.

Je viens de regarder rapidement un livre que j'avais offert à mon Père en juin 1992 "Charentais dans la tourmente 1939-1945" et 3 pages sont consacrés au 107e régiment d'Infanterie d'Angoulême. Il n'y a pas de détails concernant Jargeau ou le Loiret, seulement quelques uns concernant les combats de Villeparisis et de Rémy-Ravenne-Monchy dans l'Oise.

J'ai retrouvé une page du JO que j' ai obtenue l'an dernier qui concerne la citation de mon père et celles de 2 de ses camarades, je la joins à ce mail.
Quand mon père a pu s'acheter une voiture vers 1960 , je me souviens que nous étions aller rendre visite à 2 de ses camarades. Pour l'un je me souviens très bien, malheureusement, il est décédé peu d'années après.
Dans le livre que j'ai , il est fait mention d'un bataillon embarqué avec d'autres éléments par le train à Pithiviers et qui a été tamponné par un train de munition vers la Ferté St Aubin ( 13 morts, 79 blessés du régiment ). "


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Donc quiconque du forum ou simple lecteur de ces lignes aurait des renseignements sur les combats du 107 ème RI à Jargeau, qu'il n'hésites pas à poster ici pour partager ses informations Smile


Dernière édition par Fab le Dim 20 Mai - 20:05, édité 5 fois

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1192
Points : 2622
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: JARGEAU Juin 1940 : le sergent PIQUEPAILLE défend la ville avec le 107e Régiment d'Infanterie

Message par Fab le Dim 20 Mai - 19:44

la suite

" Pour empêcher les soldats Allemands de traverser la Loire, le servant du fusil mitrailleur sous les ordres de mon père ne laissait aucun répit aux soldats ennemis , et mon père m'a dit si j'ai bien compris que le tas de cartouches vides en fin de journée faisait un mètre de haut. Ils voyaient les soldats ennemis à plat ventre tirant sur la section de mon père, mais ne pouvant pas se lever .Les deux qui ont tenté de le faire ont été abattus, mon père ayant dû donné l'ordre de tirer ce qu'il a regretté jusqu'à la fin de sa vie . Mais il ne pouvait faire autrement. Je ne sais plus à quel endroit de part et d'autre de la Loire ces combats ont eu lieu.

mon père et sa section voyaient clairement, depuis leur position sur la digue, les soldats Allemands de l'autre côté de la Loire et a donc vu tomber deux soldats ennemis qui s'étaient levés ou qui tentaient de se lever , je ne sais plus dans quelles conditions. Mon père ayant toujours regretté d'avoir dû ordonné immédiatement de tirer au servant du fusil mitrailleur ,et donc de faire tuer des hommes. J'ai reparlé de cet épisode avec lui la veille de son décès en mars 2005. Je sais qu'il a eu l'occasion d'en parler avec un officier Allemand ( un ancien de 1914 je crois, non nazi ) plus tard , entre 1940 et 1941 ou 1942 à Angoulême. "

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1192
Points : 2622
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: JARGEAU Juin 1940 : le sergent PIQUEPAILLE défend la ville avec le 107e Régiment d'Infanterie

Message par Fab le Mer 23 Mai - 0:47

suite

" Beaucoup de ceux qui ont vécu cette période tragique ont rarement pensé ou voulu ou eu la possibilité d'écrire leur histoire personnelle, n'imaginant pas que chaque témoignage serait utile plus tard, des tas de livres ayant été écrits sur cette période par d'autres .

Comment aurait-il pu mettre sur le papier qu'à côté des canons qu'ils voyaient parfois les obus ne correspondaient pas.... ou que des tas d'armes avaient été abandonnées .... sans avoir été mises hors service.

Ou bien encore qu'un officier semblait attendre l'arrivée des ennemis ( je ne sais plus dans quelle région, entre L'Alsace et le Loiret) mais pas pour les combattre , et qu'un des hommes de la section de mon père à failli devant l'attitude de cet homme et ses propos utiliser contre lui l'arme qui avait servi à tirer contre l'envahisseur...

Mon père avait été rappelé ayant fait son service en 1934. Il n'était pas militaire de carrière.

J'ai eu l'occasion d'aller près de la digue avec mon père il y a plus de 40 ans mais il n' a pas pu se souvenir de l'endroit précis. "

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1192
Points : 2622
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: JARGEAU Juin 1940 : le sergent PIQUEPAILLE défend la ville avec le 107e Régiment d'Infanterie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum