Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Les Corps Francs VENGEANCE dans le Loiret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Corps Francs VENGEANCE dans le Loiret

Message par Fab le Dim 1 Mai - 20:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Textes issus du site de marc Chantran sur le réseau Turma - Vengeance :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Vengeance est un mouvement de la Résistance intérieure française créé en janvier 1941 en zone occupée par les docteurs Victor Dupont et François Wetterwald et qui fusionnera en novembre 1942 avec le mouvement Ceux de la Libération.

Début du mois d’avril 1943 , Claude LERUDE intègre le réseau "Corps Francs Vengeance" , chargé de prospecter le Loiret et les départements limitrophes.

LERUDE rassembla rapidement plusieurs compagnies partiellement encadrées, à Orléans même, au mois de mai. En outre, il réussit à créer des groupes dans la police, et à s’infiltrer dans la gendarmerie et le G.M.R. Il arriva de même à former des équipes dans le personnel des P.T.T.. Puis toute une partie des pompiers d’Orléans, sous la conduite de l’adjudant-chef Fontanax, s’enrôlait aux C.F.. Enfin, le ersonnel de la S.N.C.F., des Ponts et Chaussées, des Compagnies Électriques était pareillement noyauté.

- À La Ferté, existait, à la même époque, plus d’une compagnie encadrée.
- À Pithiviers : une compagnie.
- À Châteauneuf : une compagnie.
- À Gien : deux compagnies.

La lutte contre la déportation, la recherche des renseignements militaires étaient très actives dans ce département.


La Région VIII : Loiret, Loir-et-Cher, Cher.

Cette région, sous l’active impulsion de Claude LERUDE, avait pris un très grand développement. Suivant l’esprit des Corps Francs, il avait recherché la qualité plus que la quantité. Il avait réuni et formé un grand nombre de cadres. Surtout, dès le début, il rechercha la liaison avec les autres mouvements de Résistance, afin de réaliser une union nécessaire ; l’on peut dire que c’est dans sa région que la fusion des forces réelles de la France était la plus avancée.

Du Loiret, le recrutement s’était étendu dans les départements voisins à tel point qu’il avait été indispensable d’envisager la formation d’autres régions. Dans le courant du mois de décembre, le problème le plus urgent était de trouver du personnel pour encadrer tous les éléments nouveaux des secteurs avoisinant notre région VIII.

Les départements de la région VIII étaient tous organisés sur le même type.
À l’échelon région, le personnel comprenait, outre le chef régional (Claude Lerude d’abord, puis le capitaine Gillioz) et ses adjoints Condor et Robert Taureau, un instructeur d’armement, un chef des liaisons.
Puis, chaque département avait à son échelon directeur : un chef départemental, un adjoint, des agents spécialisés : liaisons, transmissions, sécurité, armement, 2e bureau ; tous ces cadres étaient au complet en décembre. Le chef des terrains de parachutage était, depuis novembre, Lagaron.

Au point de vue militaire, la région avait été divisée en secteurs, 6 en tout. L’encadrement des unités avait été complété avec des officiers fournis par l’O.R.A.

Les maquis contrôlés par la région VIII étaient situés pour la plupart en Sologne. Un gros maquis de 450 hommes existait, au Nord de Briare. Des sections, ne dépassant pas une trentaine d’hommes, campaient ça et là. Un maquis qui devait servir de lieu de repli fut aménagé par J.-J. Aubert sur les bords du Cher, reste de l’organisation ancienne de Jacqueline Héreil. Des groupes de réfractaires furent organisés à La Ferté-Saint-Aubin, Ménestreau-enVillette.

L’union avec les autres groupements de Résistance était en bonne voie, surtout avec Libération et Résistance. Les délégués du Front National et de l’O.G.M. avaient été mis en rapports avec les nôtres ; nous avons dit plus haut que Vengeance avait été officiellement chargé de ce travail d’union, Charlot était chef de la subdivision P3 et les chefs départementaux de l’A.S. avaient été fournis par notre groupement ; nous les verrons en passant. Paul s’était effacé, s’estimant trop jeune, encore que tous les résultats obtenus par nous dans cette région puissent lui être imputés. Il n’avait conservé, pour le jour J que la direction des liaisons : Seydet, de l’O.R.A., était le chef militaire de la région.


Nous allons maintenant examiner notre position dans les départements de la région VIII.

Loiret. Le département est sous les ordres du lieutenant Guyot qui appartient à Vengeance presque depuis sa formation. Il a suivi également l’école des cadres, il est aidé de  Pierre, agent de liaison, J. Photon, secrétaire,  Michel, agent de transmissions, Terramorci, responsable pour la police et Foucault, chef de la section spéciale.

Les effectifs sont groupés principalement à :
- Orléans, où ils comptent plus de 500 hommes encadrés.
- La Ferté, qui a plus d’une compagnie.
- Pithiviers, une compagnie (capitaine Bertrand).
- Châteauneuf, idem. Sections à Jargeau, Sandillon, Darvoy, Mardie, Pont-aux-Moines.
- Gien, 150 hommes dont une compagnie complète : le chef local est de Faucamberge, chef de secteur. Le commissaire de police nous aida beaucoup.

La liaison était établie dans le département avec :
- La police : nous y comptions deux commissaires dont Terramorci. À Orléans même, une équipe d’agents de police ; des représentants de la mobile et de la brigade spéciale.
- Signalons qu’une grande partie des pompiers d’Orléans faisait partie de Vengeance, sous le commandement de l’adjudant Fontana. Les sapeurs-pompiers d’Orléans furent en effet des résistants de la première heure. Bien avant le débarquement, ils attaquèrent un convoi allemand sur la route de Gien, s’emparant de 6 camions qui furent dirigés sur nos maquis. Enfin, ils aidèrent efficacement les passages de la ligne de démarcation et les évasions.
- Les P.T.T. : des équipes étaient ressemblées parmi le personnel. Les chefs de service nous
étaient acquis.
- L’électricité (une équipe organisée).
- Les câbles téléphoniques Paris-Bordeaux et Paris-Lyon étaient surveillés et leur
interruption préparée.
- Les Ponts-et-Chaussées : ils nous donnèrent de précieux renseignements, notamment sur
l’emplacement des chambres de mines préparées par les Allemands sur certaines routes.
- S.N.C..F. : ici, la liaison était établie étroitement avec les Corps Francs S.N.C.F. de
Lavenant.

Enfin, deux services fonctionnaient de façon satisfaisante :  
- Lutte contre la déportation : fabrication de tous les faux papiers désirables, les
responsables ayant pu se procurer les cachets du S.T.O., de la Feld-Kommandantur, de la
préfecture, et les imprimés de l’organisation Todt. La mairie de Gien fut cambriolée au
mois de décembre par la section spéciale du Loiret, ce qui nous fournit 7.000 cartes avec
feuillets semestriels que nous pûmes distribuer dans nos maquis ainsi qu’aux autres
groupements de résistance de la région.
- 2e bureau, très actif, transmettant les renseignements sur les mouvements de troupes et
l’activité de l’aviation ; ces services réussirent  à s’emparer, lors de la condamnation à
mort de 16 F.T.P. par la cour martiale d’Orléans, du jugement et le transmirent aux F.T.P.
locaux, ce qui leur donna des indications utiles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Références :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Fab le Dim 19 Juil - 23:59, édité 3 fois

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Corps Francs VENGEANCE dans le Loiret

Message par Fab le Dim 1 Mai - 20:57

Voir l'article sur l'arrestation de Claude LERUDE ci dessous :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum