Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Libération de Châteauneuf Sur Loire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Libération de Châteauneuf Sur Loire

Message par Invité le Mer 16 Mar - 23:24

Le 16 Août à 22 heures le Maquis est entièrement regroupé au Gué Girault. Tous ceux qui ont vécu ce moment en garderont un souvenir inoubliable. Une longue file de camions de toutes sortes stationnait sur la route Fay-aux-Loges, à hauteurdu Gué Girault. Les hommes entassés dans les véhicules,l'arme à la bretelle, étaient dans les tenues les plus hétéroclites. Leurs visages couverts de poussière reflétaient la fatigue endurée lors des précédents combats. Et pourtant ils étaient tous joyeux, animés d'un moral à toute épreuve. On ignorait encore la tuerie du carrefour d'Orléans. Le maquis allait livrer des combats au grand jour, presque comme une armée régulière; finies les embuscades de jour et de nuit, où l'on était obligé de se retirer après avoir vider ses boîtes de chargeurs.
En attendant que l'on donne de nouveaux ordres, les camions furent garés dans les routes forestières avoisinantes et les hommes purent prendre un léger repas et se reposer quelques heures.
A notre arrivée au PC de Belle sauve nous eûmes la surprise de voir trois officiers (en civil) coiffés du casque et portant un masque à gaz en bandoulière, en conversation avec le colonel Marc. Ces officiers (Commandant Lefèvre,Capitaine Guérit,X...) désiraient prendre un commandement au maquis.
Le PC se déplace provisoirement et s'installe chez monsieur Dutaut. Dans le courant de la nuit nous apprenons que les premiers Américains sont entrés à Orléans. Le Colonel décide donc d'attaquer sans retard la ville de chateauneuf.
Le 17 août, le maquis fonce sur ce nouvel objectif. A sept heurs il entre dans la ville que, par comble de malchance, l'ennemi avait évacuée quelques heurs plus tôt.
Il restait cependant quelques groupes d'isolés qui n'avaient pas encore traversé la Loire. Quelques groupes de combat lancés à leur poursuite neutralisent une vingtaine d'Allemands. Toutefois, en prévision d'un retour offensif de l'ennemi, des barrages sont placés aux principales issues et des patrouilles lancées dans toutes les directions.
La ville était donc occupée, nous n'attendions plus l'arrivée de notre colonel.
Peu après le départ des compagnies, il avait installé son PC sur la route qui va de Vitry à Nestin, dans un petit bois d'acacias. L'effectif de son PC était réduit à sa plus simple expression. Un demi groupe de fusiliers pour la défense rapprochée et quelques agents de liaison. En tout une dizaine d'hommes. Le FM était en batterie sur le bas côté de la route en direction de Nestin, Les vedettes placées en lisière du bois observaient le canal et l'étendue des champs qui se prolongent jusqu'au village de Nestin. Une vedette signale tout à coup l'arrivée d'une formation ennemie: 100 hommes environ. En effet, on distingue à une distance de 300 mètres un e colonne qui avance dans les champs en direction du PC. Le colonel met tout son monde en tirailleur le long du bois et envoie chercher la section de réserve de la compagnie Albin. Puis il recommande à tous ses hommes de ne tirer qu'à son commandement.
Les maquisards tapis dans les fougères voient avancer sur eux la colonne ennemie.
C'est alors qu'un tout jeune, énervé sans doute, lâche un coup de fusil, alors que les allemands se trouvaient à 150 mètres. Ils ne réagissent pas, restent debout, reculent lentement et disparaissent derrière un mouvement de terrain.
Au Gué Girault le colonel voit déboucher la section de réserve (Toulza) venue en camion de Chateauneuf et lui donne l'ordre de se rendre au pont de la Chenetière et d'établir un bouchon entre la route et les bois, pendant que le groupe du PC s'installera sur le canal en direction de Fay. En effet les Allemands se sont divisés en deux, un groupe longe le canal pendant que l' autre s'est répandu dans les bois de Nestin. La section Toulza débarque au pont de la Chênetière et des éléments s'avancent en direction d'un bosquet. Quelques rafales de FM obligent nos voltigeurs à se montrer prudents. Le soldat Martinez (José) réussit à s'approcher de ce petit bois et lance deux ou trois grenades "Gammon". L'effet est immédiat. 17 Allemands dont un officier lèvent les bras et se rendent sans difficulté. Ils sont immédiatement emmenés à Chateauneuf.
Dans cette ville la population est enthousiaste. Son accueil est particulièrement sensible. A 15 heures, après une brève cérémonie au Monument aux Morts, Le colonel Marc présente,"ses bandits,ses terroristes" à la population.

Extrait livre Maquis de Lorris
cat


Dernière édition par merovide le Mer 20 Juil - 21:56, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération de Châteauneuf Sur Loire

Message par Invité le Mer 16 Mar - 23:53

Il y a une photo dans le livre mais j'ai des difficulté à obtenir une image correct

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération de Châteauneuf Sur Loire

Message par Fab le Jeu 17 Mar - 7:03

Merci pour ce texte , j'essayerais de mettre la photo si tu n'y arrive pas .

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération de Châteauneuf Sur Loire

Message par Invité le Mer 20 Juil - 21:58

Voici la photo elle a été prise à Chateauneuf-sur-Loire au Nord de la Loire:



Extrait du dépliant musée de la résistance.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération de Châteauneuf Sur Loire

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum