Derniers sujets
» Vidéo - ORLEANS 1939 à 1945
Hier à 9:59 par bcnn

» Vidéo - Le maquis de LORRIS et la prise de l'école militaire à PARIS
Jeu 3 Aoû - 22:59 par Fab

» Nouvelle arrivée MARIE-MARTINE et la DAVCC
Mar 1 Aoû - 3:30 par Marie-Martine

» Recherche tombe de mon grand père mort à Sigloy le 18/06/1940
Ven 28 Juil - 2:54 par Fab

» présentation de DURAND
Ven 28 Juil - 2:48 par Fab

» Présentation Didier
Mer 26 Juil - 23:14 par Fab

» Présentation steeven
Jeu 22 Juin - 20:23 par Fab

» Présentation de CGOUACHE
Jeu 22 Juin - 20:16 par cgouache

» Presentation DA SILVA
Lun 29 Mai - 18:35 par DA SILVA

» GIEN : Récit et photos de la Bataille de Gien - 15 au 19 Juin 1940
Ven 26 Mai - 1:58 par Fab

» Gien et Orléans en 1940
Mer 24 Mai - 0:22 par Fab

» Gien, de 1940 à aujourd'hui
Mer 24 Mai - 0:15 par Fab

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Massacre de Maillé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Massacre de Maillé

Message par Fab le Mar 15 Mar - 5:40


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le massacre de Maillé est le meurtre, le 25 août 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale, de 124 des 500 habitants1 de la commune française de Maillé, dans l'Indre-et-Loire. Suite à une embuscade quelques jours avant et en représailles aux actions de la résistance locale contre l'occupant allemand, des troupes allemandes commirent un massacre contre les civils de Maillé. Contrairement à Oradour-sur-Glane, le village a été reconstruit à l'identique après la guerre.

Déroulement

Le 24 août 1944 au soir, des accrochages entre FFI et troupes allemandes ont lieu à proximité d'une ferme sur la commune de Maillé. Dans la nuit, le sous-lieutenant, Gustav Schlüter, responsable du poste allemand de Sainte-Maure-de-Touraine, avertit la Feldkommandantur de Tours et reçoit vraisemblablement l'ordre d'exercer des représailles.

Le lendemain matin, jour de la Libération de Paris, une escadrille alliée bombarde à Maillé un convoi militaire et des pièces de DCA. Peu après, l'accès à Maillé est bloqué par les forces allemandes. Au sud-ouest, une cinquantaine de militaires allemands commencent le massacre dans les première fermes avec une cruauté inouie, puis pénétrent dans le village et poursuivent la tuerie et mettent systématiquement le feu aux bâtiments. Les assassins quittent le village vers midi, mais des sentinelles empêchent les survivants de quitter leurs cachettes. Deux heures plus tard, une pièce de 88 pilonne le bourg, tirant 80 obus. Sur les 60 habitations que compte Maillé, 52 sont détruites.

Un quart des habitants du bourg, soit 124 sur 500, sont tués par balle, à l'arme blanche, au lance-flammes, lors des tirs d'artillerie ou périssent dans les incendies. Parmi les victimes, âgées de 3 mois à 89 ans, on dénombre 40 hommes, 42 femmes et 42 enfants.

Responsabilités et poursuites pénales

Selon un document des archives départementales découvert après 1995, le sous-lieutenant Gustav Schlüter a été condamné à mort par contumace à Bordeaux en 19521, lors d'un procès sans témoin. Il est mort chez lui en Allemagne en 1965, sans être inquiété. Pour Sébastion Cheverau et Luc Forlivesi, le rôle exact de Schülter n'est pas éclairci : « Un simple sous-lieutenant aurait-il pu organiser tout seul le déplacement d'une centaine d'hommes ainsi que de deux canons de DCA, pour des représailles alors que la Feldkommandantur préparait activement son départ du département? »

Le 1er août 2005, le procureur général de Dortmund, Ulrich Maass, rouvre officiellement une enquête qui justifie sa visite à Maillé en juillet 2008. En effet, les crimes de guerre sont imprescriptibles en Allemagne, la justice allemande possède un droit d'initiative en ce domaine et l'unité responsable du massacre n'étant pas formellement identifié. L'historien Peter Lieb estime qu'il est très probable que les responsables soient des hommes du Feld-Erstatz-Bataillon (bataillon de réserve) de la 17e Panzer Grenadier Division SS Götz Von Berlichingen5, cantonné à Châtellerault.

Cette hypothèse a été confirmée par Ulrich Maas, qui a déclaré, le 9 octobre 2008 qu'il était pratiquement sûr que le massacre avait été perpétré par un bataillon de SS basé à Châtellerault6. Il s'est basé sur des documents de la Gestapo qui se trouvaient dans les archives de la ville de Tours et du département. Il a indiqué avoir retrouvé les noms de trois sous-officiers allemands qui auraient pu jouer un rôle6. Deux sont morts en 1952 et en 1965 et le sort du troisième est encore inconnu. Le procureur a demandé à pouvoir consulter les archives de Fontainebleau.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Fab
Admin

Messages : 1186
Points : 2608
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum