Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Albert MENGINOU-BOUETTE , SAS tué à CHAMBON LA FORET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Albert MENGINOU-BOUETTE , SAS tué à CHAMBON LA FORET

Message par Fab le Sam 26 Fév - 3:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Albert Menginou-Bouette est mort en héros le 7 août 1944

Albert Menginou-Bouette est né le 4 février 1915, à Ossun, fils de François Menginou-Bouette et de Maria Baget.

Quand la guerre de 1939-1945 éclate, il participe, avec son escadrille basée à Pau, à des opérations de guerre. En mai 1940, il rentre dans sa famille à Ossun mais ne peut se résoudre à la capitulation. Il part le 1er mai 1942 pour tenter de rejoindre la France libre. Dans son journal, il évoque son unique but : « Faire son devoir », gagner l'Andorre, traverser l'Espagne et s'embarquer du Portugal vers l'Angleterre. Il parviendra à Madrid, puis sera fait prisonnier à Badajoz. Interné au camp de concentration de Miranda del Oro jusqu'au 25 mai 1943, il sera libéré et rejoindra Londres.

Incorporé aussitôt dans une compagnie de parachutistes, il suit un entraînement à Manchester. En 1944, il se porte volontaire avec une unité spécialement entraînée pour le sabotage. Parachutés en France, ils mèneront une lutte secrète et efficace contre l'ennemi (Opération GAIN)

Leur campement est installé en forêt d'Orléans,près du village de Chambon-la-Forêt (Loiret).
Apprenant que des habitants du village allait être fusillés en représailles aux opérations des maquisards, le commandant anglais J. Fenwick, le lieutenant Menginou-Bouette et l'aspirant Hebert se sont sacrifiés en fonçant avec leur Jeep à travers Chambon-la-Forêt , et en faisant feu sur l'ennemi. Ils meurent ce 7 Août 1944, et leur mort héroïque, sauve la population du village, qui a érigé en leur honneur une stèle commémorative.

" Face à une guérilla des maquis et qui faisait régner une insécurité permanente
à leur encontre, début août les allemands décidèrent de passer à l’attaque. Le 6 août
une violente confrontation avait eu lieu entre les résistants du maquis de Chambon-
la-Forêt et les allemands. Ceux-ci n’eurent pas l’avantage, ils perdirent près de 80
hommes et eurent de nombreux blessés dans l’opération. Le lendemain, 700
allemands investissaient Chambon-la-Forêt et arrêtaient tous les hommes qu’ils
trouvaient. Ils les alignèrent le long de l’église sous la menace des mitrailleuses et
s’apprêtaient à arrêter les femmes et les enfants pour les enfermer à l’intérieur de
l’édifice.
C’est à ce moment qu’un officier anglais, le major Fenwick, accompagné de
deux compagnons d’armes (dont Menginou ) furent tués par une mitrailleuse allemande qui surveillait la route alors qu’ils rejoignaient le bourg de Chambon-la-Forêt en jeep. Après avoir constaté la mort des soldats, les allemands relâchèrent une partie des otages. Sans
ce sacrifice, Chambon-la-Forêt aurait pu devenir un autre Oradour dans le canton de
Beaune-la-Rolande. "


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Albert Menginou-Bouette est cité au « Roll Of Honour » des Forces spéciales anglaises, ainsi que sur le SAS War Memorial à Sennecey-le- Grand en Bourgogne.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Extraits du journal d'Albert MENGINOU-BOUETTE

" 6 juin 1944,
Je ne sais pas si un jour je pourrai continuer ce cahier.
Ce matin le débarquement a commencé à 6 h du matin.
Le 10 mai, j'étais à Madrid.
Ambassade britannique.
Logé pendant 3 mois dans une maison clandestine.
Parti au mois d'août pour Lisbonne, pris à Badajoz par la police espagnole à 3km de la frontière portugaise.
Déclaré anglais.
Mis en prison un mois à Badajoz.
23 septembre : camp de concentration Mîranda de Elro.
25 mai 1943, libération du camp comme sujet anglais sous le nom de Monin né à Londres.
Vers le mois de juin j'arrivais à Londres, une semaine après j'étais dans une compagnie de parachutistes français volontaires.
Entraînement sérieux, 4 mois après je fais mes premiers sauts près de Manchester.
Le mois d'août j'étais parachutiste.
Par la suite entraînement sérieux sur toutes les armes.
Je suis, le mois de mai 1944 parmi les plus résistants pour marcher, courir.
Ensuite, vers le 15 août je suis volontaire dans une unité de parachutistes anglais. (SAS)
Nous sommes spécialement entraînés pour le sabotage, je vais sûrement partir d'un moment à l'autre.
Je serais avec 5 anglais balancé quelque part en France pour faire du sabotage. "


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum