Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Le maquis de Lorris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le maquis de Lorris

Message par Fab le Ven 25 Fév - 7:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En 1942, M.Auguste Boussogne, garde forestier à "l'Etang des Bois" engage la conversation avec un inconnu.
La confiance s'installe entre les deux hommes et l'étranger confie à MBoussogne qu'il recherche un emplacement pour un parachutage. Il s'avère que l'inconnu est en fait un agent du réseau "Alliance", caché sous le pseudonyme de "Lynx". Plus tard, il sera arrêté puis déporté par les Allemands.
M.Boussogne contacte M.Gauchez, commerçant à Lorris, le vétérinaire M.Berger et à partir de mai 1944, M.Amary, prisonnier de guerre corse ( libéré par les Allemands à condition de demeurer en zone libre ). Ce dernier adhère à "l'Alliance" et devient l'instigateur du maquis n°2. C'est ainsi que MM.Boussogne et Amary deviennent les parrains de deux maquis de Lorris.
M.Boussogne recrute des volontaires parmi les nombreux réfractaires cachés dans les fermes et les chantiers forestiers. Des hommes expérimentés initient ces jeunes gens au maniement des armes et aux techniques de combats. En juillet, les deux maquis de Lorris et de Vitry fusionnent ( devenant respectivement : la compagnie "Albin" et le compagnie "Albert" ). Au nombre de vingt recrus par jour, l'effectif total s'élèvera à 500 hommes le 14 août. Le colonel O'Neill confie le commandement de ces troupes au capitaine Albert.
Le ravitaillement est difficile à cause du grand nombre de maquisards. M.Amary se charge du problème et dès lors, une organisation précise se met en place : le lieutenant "Maurice" constitue un parc automobile, beaucoup de parachutages d'armes ont lieu et enfin, MM.Boussogne & Charbon créent un réseau de renseignements. Le maquis bénéficie même d'un service de santé. L'infirmerie est installé au carrefour d'Orléans. Après les soins d'urgence, les blessés sont transportés chez des particuliers ou dans les hôpitaux.
Chaque jour, le maquis s'efforce de rendre la vie impossible à l'occupant, l'inquiétant par des sabotages, des attaques... Malheureusement quelques imprudences sont commises. Un certain M.C.*, soit-disant prisonnier évadé, est engagé dans un chantier forestier et accueilli chez M.Gauchez. Grâce à ses compétences et à son amabilité, il gagne la confiance des maquisards. Mais ce M.C. s'avère être en réalité un agent de la Gestapo. Il trahit ses anciens camarades, permettant aux Allemands de découvrir l'existence d'un maquis en forêt d'Orléans. Leur méfiance s'accentue avec les évènements survenus dans la région de Lorris : le 6 août, les maquisards arrêtent deux camions ennemis. Le 10 août, lors de l'attaque d'un tracteur, ils tuent le conducteur et font un prisonnier. Le soir-même, ils tirent sur un side-car allemand, abattant encore un homme. Dans la nuit du 10 au 11, le feldkommandant de Montargis adresse la menace suivante : "Si un seul coup de feu est de nouveau tiré sur l'Armée allemande, tout Lorris brûlera." Des paroles qui auraient dû être prises au sérieux...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Carte d'ensemble du secteur de Lorris dans la Forêt d'Orléans.

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum