Derniers sujets
» Ciné-conférence à GIDY sur la Résistance
Mer 12 Avr - 19:54 par Enolagay

» VIDEO sur GIEN entre 1940 et 1944
Lun 10 Avr - 22:12 par Fab

» VIDEO retraçant les destructions à ORLEANS en 1940
Lun 10 Avr - 22:02 par Fab

» Archives INA sur les bombardement d'ORLEANS
Lun 10 Avr - 21:58 par Fab

» Les fusillés du Cerf-Bois et du By de MARCILLY EN VILLETTE (Juin 1944)
Lun 10 Avr - 21:49 par Fab

» renseignements, photos, etc. convois AL VF à cepoy
Dim 9 Avr - 6:58 par franckfoto

» Présentation Esther
Lun 27 Mar - 22:27 par Fab

» Presentation de BESNARD
Mar 7 Mar - 8:05 par bcnn

» Présentation Waldberg
Lun 13 Fév - 10:22 par Fab

» PHILIPPE 45 - Merci de votre accueil.
Jeu 9 Fév - 10:41 par Fab

» Présentation Karkov45
Jeu 9 Fév - 10:38 par Fab

» le S T O DANS LE lOIRET
Lun 6 Fév - 7:09 par merovide

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Témoignage d'une habitante de Nibelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignage d'une habitante de Nibelle

Message par Fab le Ven 25 Fév - 7:51

Témoignage d'une habitante de Nibelle, retraitée, qui a préféré garder l'anonymat. Nous respecterons son choix après la gentillessse et la modestie dont elle a fait preuve.

Dès 1940, alors qu'elle n'avait que 17 ans, elle fut hébergée en même temps que de jeunes allemands dans une famille aisée de la région de Chambon. Les soldats avaient un très bon comportement avec la jeunesse française : "Nous discutions avec de jeunes Autrichiens ou Tchécoslovaques dont la plupart avaient été enrôlés de force dans l'armée allemande.

Ils pleuraient leur famille, leur pays et cette peine était accentuée par le fait qu'il devaient porter l'uniforme allemand. Ce dernier représentait pour eux le symbole d'un Hitler envers lequel ils n'eprouvaient aucune sympathie.

Certains de ces jeunes soldats nous ont promis de revenir nous voir, une fois la guerre terminée. Mais on ne les a jamais revus, sans doute ont ils été tués sur le front russe ou quelque part loin de leur pays natal.

Notre interlocutrice nous raconte alors les petites actions qui détournaient l'occupant : ce n'etait pas de la résistance mais c'était déjà une facon de ne pas collaborer :

"Lorsqu'un allemand me demandait sa route pour aller à Orléans ou ailleurs, je lui donnais un itinéraire complètement faux qui l'envoyait dans la direction opposée. Ainsi j'esperais qu'il s'égarerait en chemin ou qu'il perde du temps. J'ai aussi été profondément marquée par le martyr infligé aux juifs. Quand je marchais près de la ligne de chemin de fer, je voyais souvent des convois de déportés.Ils nous jetaient desespérément quelques lettres sans timbres. Malgré le regard menaçant des soldats allemands, je les ramassais, les timbrais, et les envoyais en espérant qu'elle parviennent un jour aux familles de ces pauvres gens. Mais jamais je n'aurais imaginé le triste sort qui leur était réservé. Certains soldats allemands devaient savoir ce qui arrivait aux juifs dans les camps, car au passage de ces trains, ils détournaient le regard, l'air gênés..."

Madame X nous parle alors de son fiancé. Celui-ci habitait un petit appartement à Pithiviers, dans lequel il écoutait la BBC. Mais un jour, une locataire de l'immeuble le dénonca. Il fut envoyé à la prison d'Orléans. Après quelques mois, on lui proposa d'aller travailler en Allemagne en échange de quoi, il retrouverait sa liberté. Mais le jeune homme faisait partie de ces gens qui ont la conscience de ceux qui ne trahisent pas leur pays, même s'ils doivent pour cela risquer leur vie. Alors il s'enfuit et prit le maquis de Chambon. En tant que réfractaire au STO. Il dut utiliser un faux nom. Il participa à de nombreuses missions, dont des sabotages , mais il en parlait très peu, préférant rester discret sur ses actions. Près du maquis se trouvait une usine à meubles. Le directeur y employait des résistants étant lui même un grand ami de Pierre Charrié.

Après s'être remmémoré les passages difficiles de l'occupation, Madame X évoque le plus beau moment de sa vie : celui de la libération où elle défila dans les rues au bras de son fiancé.

Avant de prendre congé, elle nous rappela combien il était important de se souvenir de ces résistants et d'entretenir leur mémoire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Fab
Admin

Messages : 1172
Points : 2590
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum