Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Arrestation de Claude LERUDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arrestation de Claude LERUDE

Message par Fab le Ven 25 Fév - 7:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Claude Lerude

Le dimanche 16 janvier, Claude Lerude convoque les chefs départementaux de "Vengeance" à une conférence sur l'organisation des maquis et les techniques de la guerilla. Après le déjeuner, Claude, accompagné de ses camarades, arrive chez lui. Soudain, six policiers allemands entrent et, armés de leur révolver, font irruption dans la chambre des Lerude. Ils arrêtent les résistants pésents puis les conduisent à la prison. Claude, lui, est interrogé pendant une heure avant de dire adieu à sa mère et de partir rejoindre ses compagnons. Pendant ce temps, une démonstration d'armes a lieu chez l'adjudant Fontana. Celui-ci est arrêté, ainsi que son épouse et trois pompiers. Durant plusieurs jours, il est torturé, il subit des supplices atroces mais jamais il n'avoue quoi que ce soit, permettant ainsi à sa femme et ses camarades d'être libérés. Il sera par la suite déporté. Il reviendra mais avec des séquelles ineffaçables...
De nombreux membres de "Vengeance" sont emprisonnés cette même journée ou dans les semaines qui suivent. Au cours des arrestations, les allemands ont montré une étonnante connaissance des lieux et des habitudes, ce qui laisse supposer qu'un membre du réseau a trahi les siens.

La fin du réseau

Le soir du 16 janvier, Claude Lerude ainsi qu'une grande partie de ses collaborateurs sont donc internés à la prison d'Orléans. Là encore, Claude s'efforce d'accomplir son devoir de chef : il transmet des messages à ses compagnons, leur dictant ce qu'ils doivent répondre afin de ne pas se contredire durant les interrogatoires. Il est alors victime de l'acharnement des allemands, qui le questionnent pendant des heures, en pleine nuit, une lumière aveuglante dans les yeux. Un soir, on entend cet appel poignant résonner entre les murs de la prison : "Allo ! Allo ! Ici Claude Lerude. J'ai été torturé aujourd'hui. Je suis à bout de forces ! S'ils recommencent demain, je ne sais pas si je ne parlerai pas. Je m'en excuse auprès de vous, mes amis, et je vous demande pardon. Pourtant je vous promets de faire tout mon possible." Le lendemain ; malgré les atroces souffrances et la fatigue insuportable, Claude ne trahit pas. Il écrit des lettres rassurantes à sa mère, dans lesquelles il lui cache une partie de la réalité, celle qui blesse profondément et que sa pauvre mère inquiète n'a pas besoin de connaître. Ainsi, Claude souffre en silence, seul au milieu de sa cellule. Il souffre dans sa chair mais surtout dans son coeur.
Ses caùarades sont embarqués pour Compiègne. Il est lui-même déporté le 25 mars 1944 après avoir fait parvenir un dernier message aux quelques membres de "Vengeance" qui sont encore à l'extérieur. Le 7 mai 1945, Il meurt d'épuisement à Ludwiglust, à la veille de la capitulation pour laquelle il avait sacrifié sa vie. Il est parti heureux, laissant en héritage à les compatriotes, sa soif de liberté et son immense courage :
"J'ai fait mon devoir[...]
Rassure ceux qui pensent à moi
Mais je ne veux pas être plaint.
Je savais ce que je faisais.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum