Derniers sujets
» Vidéo - ORLEANS 1939 à 1945
Jeu 3 Aoû - 23:03 par Fab

» Vidéo - Le maquis de LORRIS et la prise de l'école militaire à PARIS
Jeu 3 Aoû - 22:59 par Fab

» Nouvelle arrivée MARIE-MARTINE et la DAVCC
Mar 1 Aoû - 3:30 par Marie-Martine

» Recherche tombe de mon grand père mort à Sigloy le 18/06/1940
Ven 28 Juil - 2:54 par Fab

» présentation de DURAND
Ven 28 Juil - 2:48 par Fab

» Présentation Didier
Mer 26 Juil - 23:14 par Fab

» Présentation steeven
Jeu 22 Juin - 20:23 par Fab

» Présentation de CGOUACHE
Jeu 22 Juin - 20:16 par cgouache

» Presentation DA SILVA
Lun 29 Mai - 18:35 par DA SILVA

» GIEN : Récit et photos de la Bataille de Gien - 15 au 19 Juin 1940
Ven 26 Mai - 1:58 par Fab

» Gien et Orléans en 1940
Mer 24 Mai - 0:22 par Fab

» Gien, de 1940 à aujourd'hui
Mer 24 Mai - 0:15 par Fab

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Emile COUSIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emile COUSIN

Message par Fab le Ven 25 Fév - 7:39

A Montargis, dès 1940, des contacts sont pris entre les camarades du parti communiste. Plusieurs réunions clandestines ont lieu. Émile Cousin prend la direction du parti communiste. En réponse à la propagande nazie et vichyste, il distribue des tracts dénonçant Pétain et sa collaboration avec Hitler, l'Allemagne nazie.

Le 9 février 1941, il est arrêté avec plusieurs de ses camarades communistes dont Joly, Marcelot, Laforge, Tellier, Paul Chenel, André Lioret, André Roy, Mazoyer…

On le soumet à de nombreux interrogatoires : les mains attachées derrière le dos avec des menottes, il doit supporter gifles, coups de poings, coups de pouces, coups de pieds, etc... Émile Cousin a le visage tuméfié a chaque interrogatoire. Mais il ne perd jamais le moral.

Le 12 février 1941, il est incarcéré à la prison de Montargis avec certains de ceux qui l'ont déjà accompagné à son départ. En juillet 1941, il condamné à 2 ans de prison, puis est recondamné par la Cour spéciale Allemande d'Orléans à 5 mois de prison cellulaire pour propagande anti-Allemande

Plus tard on le transfère à la Centrale de Poissy, une des plus dures de France. Mais son moral ne fléchit pas.

Comme Laforge et Tellier, il est noté sur une liste d'otages…Il est mis au mitard pour être fusillé. Il comprend que les Allemands qui viennent chercher les futurs fusillés prennent souvent ceux les plus près de la porte… Alors, il se met au fond de la pièce.

Quelques temps plus tard, on le conduit à Orléans.

Emile cousin est déporté. Il meurt en mars 1943.
avatar
Fab
Admin

Messages : 1186
Points : 2608
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum