Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Les 1ers faits de résistance dans le Loiret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les 1ers faits de résistance dans le Loiret

Message par Fab le Jeu 16 Déc - 21:17

Les 1ers faits de résistance dans le Loiret

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le monument de l'Appel du 18 juin 1940 à Montargis, est mis en valeur sur la place du Pâtis. Nous le choisissons comme point de départ de notre chapitre, l'appel depuis Londres du Général de Gaulle est en effet le premier véritable acte de Résistance. Les français qui se sentent trahis par Pétain croient à nouveau en la reconquête de la liberté qui clame : "La flamme de la résistance ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas." L'écoute de la BBC étant interdite, seule une poignée de gens entendra le discours. Mais bientôt la rumeur se répand, un jeune général demande aux français "de s'unir [...] dans l'action, dans le sacrifice et dans l'espérance".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Au départ, la Résistance se limite à quelques faits isolés. Dans notre département, à Jouy-le-Potier et à Germigny-des-Prés, deux hommes un peu trop patriotes ne supportent pas l'arrivée des allemands. Ils prennent leurs fusils et tirent sur les occupants, payant de leur vie cet acte de révolte. D'autres sont arrêtés pour avoir cessé de travailler le 11 novembre, comme le suggère la radio gaulliste. Ceux qui gardent des armes chez eux sont aussi sanctionnés.

Dès octobre 1940, des graffitis apparaissent ; les premiers tracts et papillons sont distribués. A Orléans, de simples feuilles de cahier sont accrochées au mur près du lycée Potier. C'est la première manifestation de foi gaulliste.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Puis des tracts du parti communiste sont imprimés, plus nombreux cette fois-ci. En février 1941, exécutant les ordres allemands, la police de Vichy arrête des hommes membres de la IIIème internationale, à Orléans, Dadonville et Montargis. Le 29 septembre 1941, un cheminot orléanais, Marcel Pilongery, lui aussi communiste, est fusillé par les occupants pour détention d'armes. C'est le premier fusillé du Loiret.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En août 1940, des voies ferrées sont sabotées à Montargis et à Orléans. Les mêmes faits se produisent à Chatillon/Loire le 18 novembre 1940, engendrant des sanctions sur la population obligée de rembourser la facture et de surveiller les chemins de fer.

Au cours des années noires, la Résistance prend de nombreux visages allant de la simple distribution de tracts et de journaux aux combats dans les maquis. De multiples réseaux de renseignements ainsi que des filières d'évasions se développent. L'action des mouvements de résistance est elle aussi très importante : l'organisation de parachutages, les sabotages, la fabrication de fausses cartes d'identité... Enfin, il faut saluer le courage de ceux qui ont caché des réfractaires et ravitaillé les maquis. Tous ces hommes, ces femmes, ont mené ces actes, aussi divers qu'ils soient, au péril de leur vie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum