Derniers sujets
» Vidéo - ORLEANS 1939 à 1945
Jeu 3 Aoû - 23:03 par Fab

» Vidéo - Le maquis de LORRIS et la prise de l'école militaire à PARIS
Jeu 3 Aoû - 22:59 par Fab

» Nouvelle arrivée MARIE-MARTINE et la DAVCC
Mar 1 Aoû - 3:30 par Marie-Martine

» Recherche tombe de mon grand père mort à Sigloy le 18/06/1940
Ven 28 Juil - 2:54 par Fab

» présentation de DURAND
Ven 28 Juil - 2:48 par Fab

» Présentation Didier
Mer 26 Juil - 23:14 par Fab

» Présentation steeven
Jeu 22 Juin - 20:23 par Fab

» Présentation de CGOUACHE
Jeu 22 Juin - 20:16 par cgouache

» Presentation DA SILVA
Lun 29 Mai - 18:35 par DA SILVA

» GIEN : Récit et photos de la Bataille de Gien - 15 au 19 Juin 1940
Ven 26 Mai - 1:58 par Fab

» Gien et Orléans en 1940
Mer 24 Mai - 0:22 par Fab

» Gien, de 1940 à aujourd'hui
Mer 24 Mai - 0:15 par Fab

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Exode 1940 : témoins de l'explosion des ponts de la LOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exode 1940 : témoins de l'explosion des ponts de la LOIRE

Message par Fab le Jeu 18 Nov - 0:03


Le dimanche 16 juin, arrivés vers 14 heures à l'extrémité Sud du pont Joffre, nous fûmes arrêtés par un militaire qui voulait nous faire faire demi-tour sous prétexte que le pont miné allait sauter d'une minute à l'autre. Mon père passa outre et franchit la Loire.

Au loin, le pont Royal avait déjà une arche détruite et une épaisse fumée s'élevait du centre de la ville. A la hauteur des boulevards, quelques réfugiés retardataires convergeaient vers le quai Barentin. Nous atteignîmes quelques minutes plus tard un Fleury désert. Nous entendîmes alors une violente explosion derrière nous, qui nous fit supposer que le pont venait de sauter.

De retour à Orléans une demi-heure après, nous trouvâmes la rue de la République jonchée de débris où seul, un man¬nequin de vitrine armé d'un fusil défendait le coeur de la cité. Pas âme qui vive. La place du Martroi restait vide, la rue des Carmes aussi, mais la rue de la Hallebarde était en flammes. J'aperçus d'étranges véhicules dans la cour de l'hôpital : j'ai su plus tard que c'étaient les premières voitures allemandes !

Le pont Joffre était entièrement effondré. Nous n'aperçûmes que des décombres dérivant au fil du fleuve. Ayant été à bord d'une des dernières voitures à traverser ce pont dans le sens Sud-Nord avant sa destruction, je suis amené à penser que quelques minutes avant le drame, les groupes de réfugiés étaient dessus clairsemés.
avatar
Fab
Admin

Messages : 1186
Points : 2608
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum