laisser un message

Agrandir le chat .
Derniers sujets

BRIARE, plaque commémorative pour les parachutistes S.A.S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BRIARE, plaque commémorative pour les parachutistes S.A.S.

Message par Fab le Mer 3 Nov - 3:06


Discours lu par le S.A.S. Raymond Meunier

INAUGURATION DE LA PLAQUE COMMEMORATIVE DE BRIARE


Chers camarades anciens du Special Air Service,
Monsieur le président du conseil régional,
Monsieur le Maire,
Monsieur le Délégué de la Fondation de la France Libre,
Valeureux représentants de l’Unité qui perdure les valeurs des 2e & 3e RCP
Familles et amis des SAS,
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

64 ans déjà ! Ce 8 mai 1945 où la joie de la Liberté enfin retrouvée illuminait la plupart des visages et gonflait les cœurs de bonheur. Malheureusement, d’autres étaient la proie de chagrin et de tristesse : celles ou ceux qui ne reverraient jamais un père, une mère, un fils, une fille, un frère, une sœur et d’autres proches parents ou amis. J’ai également parlé au féminin, car il n’y a pas eu seulement des hommes qui ont répondu à l’Appel du Général de Gaulle. Parmi les moins de soixante mille qui ont obéi à ce vibrant appel du 18 juin 1940, il y a eu des femmes qui ont démontré vaillamment leur patriotisme et leur bravoure. Puis il faut ajouter à ce chiffre bien minime en vérité, ceux qui ont pris le maquis et ont été aguerris par des envoyés des services secrets britanniques et français et qui ont été d’une aide aussi valeureuse qu’appréciée lors des arrivées d’abord des SAS et puis des troupes alliées après les débarquements en Normandie et en Provence.

Trop long à raconter ; ces six ans de souffrances d’une part et de joies et de gloire d’autre part.

Je veux simplement vous parler un peu de la naissance des SAS et de leurs batailles : En septembre 1940, avec l’accord du général de Gaulle, le capitaine BERGE crée la 1re Compagnie de Chasseurs Parachutistes qui, après une période d’entraînement intensif, rejoint le Moyen-Orient.

En juillet 1941 en Egypte, un officier britannique, David STIRLING, obtient l’autorisation de créer une unité non conventionnelle destinée à réaliser, avec de faibles effectifs, des coups de mains sur les arrières ennemis. Le Détachement du SPECIAL AIR SERVICE est né à Kabrit, sur les bords du canal de Suez.

Le 2 janvier 1942, les hommes du capitaine BERGE intègrent cette unité qui, jusqu’en mars 1943, réalise de nombreuses missions en Crête, Libye, Cyrénaïque et Tunisie au cours desquelles elle monte des embuscades et attaque les aérodromes ennemis.

Fin mars 1943, les SAS sont rapatriés en Grande-Bretagne. Les anciens servent alors d’instructeurs aux nouveaux arrivés, évadés de France et d’ailleurs, qui ont rallié la France Libre et choisi de servir au sein des parachutistes.

Deux Bataillons de paras SAS. Le 3e sous les ordres du capitaine Château-Jobert dit CONAN et le 4e sous ceux du commandant BOURGOIN, dit "Le Manchot" suite à un bras perdu pendant la bataille en Tunisie.

Entraînements à répétition. Et enfin la nuit du 5 au 6 juin 1944, et le premier tué du débarquement, le caporal BOUETARD. Et je vais simplement survolé les évènements SAS. Détaillé serait trop long et des écrivains avertis autant que d’historiens patentés ont tout écrit… enfin presque tout !

4e Bataillon : Toute la Bretagne en juin, juillet et août. La Loire et Briare avec Larralde, Puech-Samson, Déplante, Taylor, Fauquet, Nicol, Raufast. La libération de Bourges le 6 septembre, la mort de Georges Chambe à Rians et de l’adjudant Duseval mortellement blessé à Garchy, la libération de Nevers le 7 septembre et le coup de bluff de Le Bobinnec et son peloton à Saint-Pierre-le-Moutier où ils obtiennent la reddition de 2500 soldats ennemis.

Dans le même temps, un squadron du 1er SAS opère en relation avec les maquisards de la forêt d’Orléans. Le 7 août, le major Fenwick et le SAS français Albert Menginou trouvent la mort dans une embuscade à l’entrée de Chambon-la-Forêt. Fin septembre, les SAS se regroupent à Briare et s’installent dans divers lieux de la région. La compagnie Paul, composée d’une soixantaine de jeunes qui ont combattu au sein des maquis de Chambon-la-Forêt et de Lorris sous les ordres du capitaine Paul Gramond et de l’aspirant Albert Bornhauser, intègre le 4e Bataillon.

3e Bataillon : Dans le Finistère, le Poitou, le Maine-et-Loire, le Limousin et plus spécialement dans la partie sud de la France, le Lyonnais et la Saône-et-Loire, afin d’épauler le débarquement de Provence. Il convient de noter la bataille de Sennecey-le-Grand où le capitaine de Roquebrune se trouva aux prises avec une colonne ennemie et fut tué avec la majorité de son peloton.

Au mois de décembre, les SAS Français se distingueront à nouveau et participeront à la bataille des Ardennes dans le secteur de Bastogne puis au mois d’avril 1945, ils seront parachutés sur la province de Drenthe aux Pays-Bas. En atteste ces combats, les parachutistes SAS de la France Libre constituent l’unité française, Compagnon de la Libération, la plus décorée de la seconde guerre mondiale.

Enfants de Briare, notez qu’en 2010, le Concours National de la Résistance et de la Déportation aura pour thème « L’Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle. Son impact jusqu’en 1945 ».

Merci, Monsieur le Maire, de nous avoir permis d’évoquer tout ceci et de participer ainsi à notre devoir de mémoire.

http://lerot.org/joomla/index.php?option=com_content&view=article&id=60%3Adiscours-lu-par-raymond-meunier&catid=40%3Abriare-mai-2009&lang=fr
avatar
Fab
Admin

Messages : 1189
Points : 2617
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum