laisser un message

Agrandir le chat .

Combats de Gy Les Nonains et la retraite du général allemand ARNDT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Combats de Gy Les Nonains et la retraite du général allemand ARNDT

Message par Fab le Mar 2 Nov - 23:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Un épisode de la libération du Gâtinais - Août 1944

par Gilbert Baumgartner

La libération de Montargis commence le 23 Août 1944 l'arrivée des troupes américaines (une division de la 3e armée du général Patton).

Le retrait de certaines troupes allemandes avaient déjà commencé deux jours plus tôt, mais le haut commandement allemand à Montargis se sentait obligé de défendre la ville aussi longtemps que possible. . Montargis était un point stratégique dans le projet de contre-offensive prévu par les alllemands, et la plaque tournante d'un axe Nord-Sud (la route nationale 7) et Est-Ouest (route nationale 60), ainsi que la connexion entre la Seine et la Loire par canaux.

Pour Hitler "la stratégie de guerre" du 20 Août 1944 est que «la tâche la plus importante" est de "maintenir à l'Ouest de Paris une tête de pont et empêcher une pénétration de l'ennemi vers Dijon . La 1ere Armée doit replier ses forces du sud vers montargis pour couvrir les deux côtés. "

Ces plans sont longs, mais l'avance rapide des troupes américaines adopté par: 18 Août sont les Américains déjà à Château-Landon, 20 à Nemours.

Le Commandant pour la ville de  Montargis était le major-général Edgar Arndt, commandant du 1/1010e Régiment de Sécurité.  Avec son Etat-Major, il décide au soir du 22 août de quitter le siège du commandement de Montargis (adresse: 9 rue de la Chaussée, en face de la bibliothèque de la ville actuelle).

Avec quatre voitures civiles et deux véhicules blindés , Arndt essaye de prendre la route vers l'Est. Les informations qui lui sont communiquées lui confirment que la route de Sens (N. 60) par Courtenay a été coupée. Il semble que la route de Châteaurenard (D. 943) était encore libre, même si les villes devront être   évitées pour des raisons de sécurité.

Étonnamment, Arndt passe toute la nuit avec son Etat-Major à Amilly , à seulement 4 km de Montargis, dans une ferme appelée "Les Blards. Là il rassemble des renseignements supplémentaires sur la progression des Américains.

Le matin le 23 août, il prend la route vers Châteaurenard, le long de la rive Nord de la rivière "Ouanne", dans le but de traverser la rivière à 7 kms après Amilly, au village de Saint-Germain-des-Prés, puis de bifurquer vers le Sud par Gy Les Nonains afin d'éviter la ville.

Au même moment les Américains entraient dans Montargis.

Pour comprendre les difficultés d'une telle retraite pour les allemands, il faut se mettre en tête que les actions des groupes de résistance français , devenus encore plus actifs depuis l'approche des troupes de libération, avaient pour but d'accélérer la libération des villes par l'inquiétude et l'écoeurement des soldats allemands.

Un de ces groupes de guérilla bien armé avait son Quartier Général dans une ferme isolée dans Gy-Ies-Nonains. Ce groupe s'était constitué en 1943 sous la direction d'un ancien sergent-chef , Jean Dunand.

Depuis début Juin 44 elle avait participé à plusieurs actions de résistance (parachutage d'armes, distribution de tracts, déraillements, attaques des troupes allemandes, etc...).

Jean Dunand a écrit en détail l'histoire de son "maquis" . Sur l'état d"esprit de ses 9 hommes ( agés de 19 et 46 ans) le 23 août, il écrit :

" Tous sont d'avis de terminer cette journée, la dernière sans doute de notre campagne, en beauté et de donner, dans la mesure de nos moyens, une sévère leçon aux boches. "

Le groupe s'est rendu dans le village et a pris une position sur le pont de l'Ouanne entre Gy-Ies-Nonains et Saint-Germain-des-Prés. Jean Dunand continue:

"A 12h30 quand un guetteur nous apprend que 6 véhicules, dont 4 voitures de tourisme et 2 voitures blindées, s'approchent du pont.

Les premières voitures ripostent, mais ne s'arrêtent pas et continuent leur course vers le village. La dernière voiture tombe contre le parapet. Les hommes de la première ligne de tir attaquent immédiatement, sous la protection de la deuxième ligne. Sur le pont, ce sont 6 Allemands qui gisent morts ou blessés. L'un ne veut pas se rendre et baisser son arme, il est abattu.

Pendant ce temps , une voiture allemande revient, armée d'une double mitrailleuse , et commence à tirer. La rafale de l'une de nos mitrailleuses légères , mettant la voiture hors service.

fPrevoyany l'arrivée de renforts ennemis, l'ordre de repli est donné. Bilan de l'attaque : deux voitures ennemies détruites, trois mitrailleuses récupérées, quatre allemands tués,  trois allemands grièvement blessés, et deux prisonniers . Aucune perte de notre côté.

Les allemands viendront récupérer leurs morts et blessés dans l'après-midi. D'après 2 habitants pris comme otages et libérés le soir même, nous avions blessé un général et un lieutenant lors de l'attaque. Nous apprendrons plus tard qu' il s'agissait de l'Etat Majour  du général Amdt. Les morts ont été enterrés à Gy-Ies-Nonains , les blessés rejoindrons Montargis dans une ambulance américaine, les prisonniers ont été remis aux forces américaines le 24 août ."

Ce que le chef des résistants ne dit pas, c'est la peur de la population après l'attaque. Tout le monde avait entendu parler des atrocités commises par les SS , et plusieurs savaient que de semblables situations avaient amenés l'exécution des 642 habitants du village d' Oradour sur Glane le 10 juin 1944 .


La première maison de Gy-Ies-Nonains, juste à côté du pont, était le presbytère. Après le repli des résistants, le curé Jean Mercier se précipité avec le soutien du maire Marcel Moreau pour transporter les morts et les blessés dans le presbytère. Les blessés y seront soignés du mieux possible.

Peu après les camions allemands revenaient (ils avaient trouvé refuge après l'attaque dans une ferme à l'autre bout du village) .

Le général Arndt était là, et rencontrait le curé et le maire. D' après plusieurs témoins oculaires, il leur a dit : " Ce que vous avez fait pour nos morts, je vous suis reconnaissant." Il semble que cela ait évité les représailles des allemands . Dans la soirée, Arndt quittait le village prenant la direction de l'est.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La route entre Montargis et Montcorbon


Après cet épisode, les documents sont manquants pour connaître le sort du général.
D' après certains renseignements, la colonne allemande serait passée par Triguères, Douchy, direction Auxerre.
Entre Douchy et Montcorbon, le général Arndt aurait été arrêté par l'avance des troupes américaines, et ramené avec 500 autres prisonniers à Montargis.

Selon une autre source, à savoir la biographie du général Arndt dans le livre "Les généraux de l'armée 1921-1945» , il aurait été tué le 24 Août 44 à Groghy (Aube).

Dates et lieux convenir: le département de l'Aube est située au nord du Cher. Malheureusement, le village de a France est le village de Groghy n'existe pas en France. Erreur typographique ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
le général ARNDT

Le général Arndt a t-il survécu à la guerre, le bruit traine encore à Montargis, il se serait retiré dans la région du Grevener.
Greven est la ville de Westphalie jumelée avec Montargis. Cette indication n'a pas été ni confirmée jusqu'à maintenant , ni réfutée - de même la rumeur qu' un petit-fils du général aurait participé au 1er échange d'élèves entre Montargis et Greven. Confusion ou imagination stupide ?

Récemment, une autre énigme a été résolue. D' après Jean Dunand, 4 morts ont été enterrés dans le Gy Ies Nonains. Dans aucune archive du village, ces cadavres ne sont enregistrés. Sur un vieux plan de cimetière, 2 tombes sont dessinées, avec l'inscription "Allemands" .

Finalement, on trouvera 2 Allemands enterrés dans le cimetière de Gy Nonains et 2 autres dans celui de e Saint-Germain-des-Prés ", pour les raisons financières".
En 1961 , les 4 corps iront dans le cimetière de guerre allemand près de Malmaison .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Cimetière allemand de la Malmaison

Les noms de ces soldats tombés à Gy Ies Nonains le 23 août 1944 sont:

- soldat Bruno Jacobi, né le 26 août 1910 à Bromberg.
- Caporal Johann Mayer, né le 31 octobre 1912 à Munich.
- Caporal Jakob Mühl, né le 28 juillet 1910 en Autriche.
- Caporal d'état-major Georg Wegner, né le 8 avril 1917 dans le Reuden.

A Gy Ies Nonains, les événements du 23 août 1944 restent dans les souvenirs. La façade de l'ancien presbytère montre encore des traces de tirs. Le reste du village aura été épargné, heureusement, ce jour là.


cet article est à mettre en rapport avec la biographie du général ARNDT à lire ci dessous :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


et avec cet autre article sur ces combats, ci dessous :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Fab
Admin

Messages : 1192
Points : 2622
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum