Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Témoignage La Rep : Jeanine DIGAUD : "Je me suis mariée entre 2 alertes"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignage La Rep : Jeanine DIGAUD : "Je me suis mariée entre 2 alertes"

Message par Fab le Dim 10 Juil - 22:05

Toute jeune femme, Jeannine Digaud vit les nombreux bombardements sur Orléans et Fleury-les- Aubrais. « C’est bien simple : nous dormions habillés », se souvient-elle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A deux reprises, Jeannine Digaud et sa famille ont dû fuir Orléans et le quartier du Châtelet à cause de la guerre. Assise dans le fauteuil de son salon, elle raconte cette jeunesse troublée par les avions. Allemands d’abord, alliés ensuite. Une guerre grâce à laquelle elle a aussi rencontré son mari. Aux Allemands, sa tante dit travailler chez Bosch Dès juin 1940, face au danger que représentaient les bombardements pour les habitants situés trop près des ponts de la Loire, elle a quitté la ville.

 « J’avais 15 ans. Mon père travaillait pour l’intendance dans les transports. Nous sommes allés d’Orléans jusqu’à Brive (Corrèze). D’abord en camion jusqu’à SaintAmandMontrond (Cher), ensuite en train à étage. Les militaires étaient en haut, l e s c i v i l s e n d e s s o u s. No u s avons trouvé un petit appartement à Brive. On m’avait fait un lit avec des oreillers. Dedans, il y avait des punaises. Nous sommes restés deux mois et demi ». 

Puis, c’est le retour vers Orléans, avec cette première vision de soldats allemands lors du passage de la ligne de démarcation. Une anecdote savoureuse : « Ils ont demandé à ma tante où elle travaillait. Elle a répondu “chez Bosch”. Ce qui était vrai, mais les Allemands ont fait une drôle de tête. À notre retour, nous ne reconnaissions plus Orléans », dont le centreville avait été détruit. « Il régnait un calme de mort. Devant ma chambre, une torpille allemande était fichée dans le mur ! » Un brassard FFI dans la remorque Citadins, Jeannine Digaud et les siens vivent les contraintes de l’Occupation. 

« En 4142, les Allemands nous ont pris 5.000 F parce qu’on voyait de la lumière s’échapper de nos fenêtres. Une autre fois, en plein jour, ils ont demandé à tout le monde de rentrer en cause des obsèques d’un général allemand. Il ne fallait personne dans les rues lors du passage du cortège. Ils marchaient au pas de l’oie. » 

En mai-juin 1944, les bombardements se multiplient. « Nous restions habillés la nuit, pour descendre au plus vite dans les abris. Une fois, une bombe anglaise est tombée au coin de la rue Royale et de la rue Jeanned’Arc. On a senti le souffle sous nos jupes ! J’ai aussi vu mon père, qui était resté à la porte de l’abri descendre plus vite l’escalier qu’il ne l’aurait voulu, avec les cheveux dressés sur la tête ! » 

Jeannine rit aujourd’hui, à l’évocation de ces souvenirs. Mais à l’époque, la peur s’empare des Orléanais, lesquels quittent la ville. « Nous nous sommes réfugiés à MareauauxPrés. Il y avait trop de bombardements. J’avais rencontré mon mari pendant la guerre. Parisien, il logeait à Orléans. C’est bien simple : en juin 1944, je me suis mariée entre deux alertes. L’une, juste avant le mariage ; l’autre à la sortie ! » 

Un mois plus tard, « J’avais un cousin FFI qui m’a demandé de ramener son brassard qu’il avait laissé à Orléans. Avec mon mari, nous sommes revenus, à vélo avec nos affaires dans une remorque. À Olivet, nous sommes tombés sur des Allemands en déroute, dépenaillés. Un lieutenant nous a dit : “Vous zuzpects”, mais deux avions sont passés et tous les soldats se sont jetés à terre. Nous sommes partis. Imaginez qu’ils aient soulevé la couverture de la remorque et trouvé le brassard FFI… »


Source ; http://www.larep.fr/france-monde/mag/patrimoine/2014/08/17/je-me-suis-mariee-entre-deux-alertes_11111421.html

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum