Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Témoignage La Rep : Jean GERARD, ancien SAS : "Is nous surnommaient les sanguinaires au béret rouge"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignage La Rep : Jean GERARD, ancien SAS : "Is nous surnommaient les sanguinaires au béret rouge"

Message par Fab le Dim 10 Juil - 21:58

Jean Gérard, 92 ans, vit une retraite paisible à Ouzouer-sur-Trézée. Mais il y a 70 ans, il portait le battledress et le béret rouge des célèbres SAS. Ces soldats d’élite parachutés derrière les lignes allemandes. Arrivé à Briare en août 44, rencontre lors d’un bal, Paulette, celle qui partage encore sa vie aujourd’hui. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Parachuté en Bretagne Jean Gérard est né le 13 nov e m b re 19 2 1 à Monmorot ( Jura). Refusant la défaite, il a quitté Tavaux le 18 janvier 1943 avec un ami. Après un long et périlleux voyage, à vélo, puis en train jusqu’en Ariège, ils ont franchi les Pyrénées pour rejoindre l’Espagne. 

Puis, « Je suis arrivé en Angleterre début mai 1943 où les Britanniques ont vérifié que j’étais un patriote et non un espion. 

Le 3 juin 1943, je me suis engagé chez les parachutistes. » Après différentes affectations, il intègre le 3e escadron du 4 th SAS. Une unité de soldats français dans un groupe de combat britannique prestigieux. 

Pendant de longs mois, il suit un entraînement très dur dans cette unité d’élite. « Dans la nuit du 9 au 10 juin 1944, avec 50 parachutistes, nous avons été largués sur la Bretagne, à SaintMarcel. 
Notre mission était de harceler les Allemands et de former les maquisards. À SaintMarcel, les Allemands venaient se ravitailler tous les jours. Le 18 juin, un maquisard a eu un réflexe inconsidéré. Il a fait feu sur eux », se remémore Jean Gérard. La base forte de 200 parachutistes et 1.200 maquisards est découverte et les Allemands ne tardent pas à l’attaquer. Les combats vont durer pendant de longues heures. 

« Dans la nuit, le commandant Bourgoin donne l’ordre de décrocher ». Blessé à la main droite, Jean Gérard, le sera à nouveau deux fois, les 20 et 25 juin, à la jambe gauche et par un éclat d’obus au menton. Il est évacué sur un hôpital anglais.

« Notre première mission : convaincre les FFI » 

La Libération se poursuit. La Bretagne libérée, rassemblés à Vannes (Morbihan), les hommes ont pris la route de la Loire, le 2 août 1944. « Je suis revenu, pour faire la campagne du sud de la Loire. Notre nouvelle mission baptisée Spencer, consistait à harceler les Allemands qui battaient en retraite au sud du fleuve. 

À Briare, notre première mission a été de convaincre les FFI qui voulaient couper la retraite des Allemands, de ne pas faire sauter le pontcanal qui était notre seul moyen d’accès à la rive gauche. » De Briare, Jean Gérard conserve une anecdote : « Des paras avaient tué des lapins dans une propriété. 


Source : http://www.larep.fr/france-monde/mag/patrimoine/2014/08/17/ils-nous-surnommaient-les-sanguinaires-au-beret-rouge_11111367.html

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret

Fab
Admin

Messages : 1162
Points : 2572
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum