laisser un message

Agrandir le chat .

LORRIS : l'émouvant hommage à Louis BRETON, héros de la Résistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LORRIS : l'émouvant hommage à Louis BRETON, héros de la Résistance

Message par Fab le Lun 9 Mai - 18:53

Louis Breton, arrêté en octobre 1941, a été déporté à Mauthausen. Une plaque a été posée au mémorial du musée de la Résistance.


Une plaque commémorative dédiée à Louis Breton, résistant déporté du Loiret, a été inaugurée en présence de la famille

Mon beau-père P'tit Louis, les hommages, ce n'était pas son truc du tout », révélait Robert Blasco à l'assistance réunie hier, en fin de matinée, au musée de la Résistance et de la Déportation pour commémorer le souvenir des victimes et des héros de la Déportation dans les camps de concentration.

Et d'ajouter : « Il pensait d'abord aux autres. Cet hommage, ma famille le dédie à tous les déportés, toutes les familles et à tous ceux qui dans le monde souffrent par manque de liberté. »

Le camp de Mauthausen libéré le 7 mai 1945
À ses côtés, André Mulier, déporté à Buchenwald et ami de Louis Breton qu'il considérait comme un frère, comme tous les déportés. Les deux hommes ont œuvré ensemble pour les déportés et les familles de ceux qui ne sont pas revenus.

Le musée de Lorris a procédé à l'inauguration d'une plaque en hommage à Louis Breton, résistant déporté du Loiret. Hugues Saury, pour lequel c'était la première commémoration officielle en sa qualité de président du conseil départemental, a rappelé l'importance de rendre hommage à ces Loirétains victimes de la barbarie ou résistants de l'ombre.

Et de retracer le parcours de Louis Breton. Démobilisé en 1940, il est arrêté le 16 octobre 1941 alors qu'il établissait un plan pour faire sauter un bâtiment de la base aérienne de Bricy. Le 30 octobre, il est condamné à 5 ans de travaux forcés et 10 ans d'interdiction de séjour par la cour spéciale de justice d'Orléans. Le 6 décembre 1941, il est incarcéré à Fresnes puis en 1942, à la centrale de Fontevraud. En 1943, il est conduit à la prison de Blois.

Louis Breton sera transféré au camp de Compiègne-Royallieu en février 1944, d'où il est déporté vers le camp de Mauthausen en mars de la même année et se voit attribuer le matricule 59645. Affecté au Kommando du « Loibl Pass » (frontière entre l'Autriche et la Slovénie actuelle), il travaille au percement d'un tunnel routier. Le camp est libéré le 7 mai 1945 par des partisans yougoslaves et Louis Breton s'engage dans la « Brigade Liberté » et participe à la libération du pays.

Il arrive au centre de rapatriement du Lutétia, à Paris, le 21 juin. Il reçoit plusieurs distinctions : la médaille militaire, la Croix de Guerre avec palme, chevalier de la Légion d'Honneur et la Croix du Mérite National Yougoslave. Louis Breton est mort en mai 2001, à l'âge de 87 ans.

Dans le contexte actuel, le message des rescapés et de leurs familles est essentiel, a souligné le maire de Lorris, Valérie Martin. Citant Paul Eluard qui écrivait à leur sujet « si l'écho de leur voix faiblit, nous périrons », le maire a évoqué le devoir qui incombe aux jeunes générations de connaître ce pan de l'histoire.

Un discours rejoint en substance par Hugues Saury : « L'histoire de ces hommes et femmes nous fait prendre conscience de ce qu'est la liberté, ce qu'est la dignité humaine et de la nécessité de s'élever quand on leur porte atteinte. Les événements qui ont brutalement touché la France et plus récemment la Belgique, doivent nous conduire à réfléchir sur les risques auxquels notre pays doit faire face aujourd'hui. S'il est de notre devoir de nous souvenir, l'État se trouve confronté à un véritable devoir de vérité face aux menaces actuelles qui dépassent le devoir de mémoire. » Quant à Robert Blasco, petit-fils de réfugiés espagnols, il a conclu son propos en confiant que « si son beau-père était encore de ce monde, il serait vraiment catastrophé de voir tous ces migrants ».

D'autant plus que Louis Breton avait participé en 1938, à Orléans, à un effort de solidarité en accueillant des réfugiés espagnols fuyant « les bombes fascistes ».

Gaëlle Carré-Vasseur


Sources : http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/gatinais/2016/04/25/lorris-l-emouvant-hommage-a-louis-breton-heros-de-la-resistance_11885523.html

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1192
Points : 2622
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum