laisser un message

Agrandir le chat .

Dans le cadre de la commémoration de la Bataille de Gien Juin 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans le cadre de la commémoration de la Bataille de Gien Juin 1940

Message par Fab le Lun 20 Juil - 0:22

Article paru dans la république du Centre du 13-06-2015 :

http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/giennois/gien/2015/06/13/dans-le-cadre-de-la-commemoration-de-la-bataille-de-gien_11479483.html

Martial Poncet (au premier plan) commente les photos d’archives sélectionnées pour cette exposition

Hier a été inaugurée une exposition de photos faisant revivre le terrible sort de la ville de Gien, en partie détruite en juin 1940.
«Quelqu'un m'a demandé pourquoi on fêtait une défaite. Ce n'est pas une fête, c'est une commémoration. La Bataille a eu lieu, elle a compté dans le conflit de 1940, et elle a été désastreuse pour Gien. Il faut s'en souvenir. »

Martial Poncet inaugurait hier l'exposition de photos rappelant les événements de juin 1940, quand une grande partie de la ville fut détruite sous les bombardements. Il l'a mise en place grâce aux images d'archives fournies par les Giennois André Chambault (décédé la semaine dernière), et par Jacqueline et Alain Champault. Le Rotary club a fourni des tableaux explicatifs traduits en anglais et en allemand, la ville a garanti le soutien technique.

« Image de marque »
« Cette exposition a deux critères : le devoir de mémoire ; et reconquérir une belle image de marque pour Gien. Je voulais aussi que les visiteurs redécouvrent leur ville », d'où la répartition des images sur sept sites.

Les images poignantes, généralement prises par des officiers allemands, se multiplient : regard des civils désemparés ; soldats de la Wehrmacht qui, face à une opposition inattendue, brandissent des drapeaux blancs pour obtenir une trêve ; l'église Saint-Pierre, dévastée ; un soldat allemand soignant une femme blessée ; un pont de bateaux mis en place par les envahisseurs ; des soldats français prisonniers, nombre d'entre eux venus des colonies africaines ; une troupe d'Allemands à cheval descendant la rue Jeanne-d'Arc ; une femme se bouchant les oreilles…

Lors de l'inauguration, le maire Christian Bouleau a fait part de son plaisir à participer mercredi à la cérémonie pour récupérer la flamme de la Nation aux Champs-Élysées, à Paris. Les Giennois ont apparemment été la coqueluche de tous les touristes étrangers qui tenaient à se faire prendre en photo à côté de la délégation officielle.

Par contre, malheureusement, la flamme conservée dans une lampe-tempête n'a pas survécu au voyage. « Elle a tenu 150 kilomètres et elle s'est éteinte », regrette l'élu, qui aurait bien voulu pouvoir retourner à Paris la reprendre.

Qu'à cela ne tienne. La mèche qui a été allumée à Paris, et qui a été en contact avec la flamme de la Nation, fera l'affaire et sera rallumée à Gien…

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1192
Points : 2622
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum