laisser un message

Agrandir le chat .
Derniers sujets

Les membres de l’Abeille de GIEN se sont battus pendant l’Occupation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les membres de l’Abeille de GIEN se sont battus pendant l’Occupation

Message par Fab le Lun 20 Juil - 0:15

Article paru dans La république du Centre du 03-06-2015 :

http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/giennois/gien/2015/06/03/les-membres-de-labeille-se-sont-battus-pendant-loccupation_11464518.html


Ernest Bildstein

L'Abeille et l'école des garçons ont été des nids de résistants pendant l'Occupation.

Le groupe Vengeance, créé en 1942, reçoit de nombreux partisans provenant de l'Abeille. Ce groupe est destiné à l'origine à cacher les réfractaires au STO, faire évader et héberger les aviateurs des armées alliées.

L'instituteur Ernest Bildstein, connu comme le lieutenant Rémi, en est le chef de groupe. Parmi ses hommes, Georges Demairé, chef de section, Robert Augé et Henri Deshayes, un des leaders de l'équipe fanion de basket. Coéquipier d'Émile Frézot, il a été champion de France Ufolep 1937 et 1938, champion de France militaire 1939 avec plusieurs équipiers de l'Abeille au sein du 30 e régiment d'artillerie d'Orléans.

Albert Marchand arrêté à Orléans
On compte aussi Albert Marchand, qui mourra en déportation. Autre membre de l'Abeille, René Thivin, qui a été tour à tour élève, joueur et entraîneur. Il présidera le club giennois, acteur majeur de la troupe théâtrale avec sa famille. Marcel Petit a quant à lui été instituteur, puis directeur de l'école.

Après de nombreuses actions, le groupe se trouve en difficulté début 1944, suite à une dénonciation. Le 16 janvier, Defaucamberge et Albert Marchand sont arrêtés à Orléans. Marcel Bougereau reçoit des lettres anonymes menaçant nominativement les résistants de l'école de garçons. Les compagnons se réfugient où ils peuvent. Cependant, début mai, le groupe se reforme. Le 15, Ernest Bildstein est de retour à Arrabloy et se voit immédiatement confier la direction du secteur. Le maquis Bildstein compte 80 hommes en juillet et décide d'agir au grand jour. Les opérations se multiplient. Le 18 août, le lieutenant Rémi, avec six hommes dans deux voitures, revient d'une mission à Saint-Brisson-sur-Loire.

Au lieu-dit La Côte-des-Vignes, entre Poilly-lez-Gien et Saint-Gondon, la voiture de Bildstein stoppe brutalement devant deux Allemands qui lèvent les bras. Les occupants de la seconde voiture voient des Allemands en position de combat. L'accrochage dure près d'une heure.

André Lelièvre, André Deroin, Georges Sévère sont tués. Le lieutenant Rémi protège le repli de ses hommes. Il est tué d'une balle en plein coeur.

_________________
Admin du site Loiret 39/45
Passionné d'Histoire Locale et de la Seconde Guerre Mondiale
Adore vivre dans le Loiret
avatar
Fab
Admin

Messages : 1189
Points : 2617
Date d'inscription : 25/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://loiret3945.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum